PSYCHOLOGIE

Analyser son analyse

Un bon moyen de progresser dans les paris sportifs, c’est d’être capable de se remettre en question.

Se demander sans cesse si on est sur la bonne voie.

 

Analyser ce qu’on fait et analyser les choix qu’on fait.

Ce n’est pas une évidence pour tous les parieurs et c’est pourquoi je voudrais en parler aujourd’hui.

 

L’analyse de son bilan

C’est bien sûr la première chose.

Tenir un bilan pour pouvoir l’analyser et en tirer des enseignements pour progresser dans les paris sportifs.

Ou au moins éliminer nos principales erreurs, celles qui coûtent cher au long terme.

C’est la base.

 

Tenir un historique de tes paris sportifs et analyser ton bilan, c’est capital

Tu peux devenir un parieur gagnant juste avec ça.

Eh oui, sans gagner plus de pronostics, si tu supprimes tes erreurs les plus courantes, ton bilan peut facilement passer en positif !

 

Tu auras l’impression de gagner plus souvent, d’ailleurs ton taux de réussite va augmenter.

Mais en fait, tu auras simplement supprimé les erreurs qui revenaient le plus souvent.

Et puis on peut aller beaucoup plus loin.

Car repérer les erreurs après coup, c’est facile…

 

Ce qu’il faut c’est anticiper ses erreurs

Quand on y pense, là aussi c’est logique.

Que dirais-tu de pouvoir réaliser, avant de faire une erreur, que tu es en train de la faire ?

Ça serait plutôt sympa, non ?

 

C’est là la difficulté, mais quand tu as les moyens et outils pour y arriver, cela devient plus simple.

Et ça commence dès ton analyse.

D’où le titre.

 

Analyser son analyse

Avant de te remettre toi-même en question, il faut commencer par remettre tes analyses en questions.

Il suffit d’avoir une méthode qui te permet d’analyser tes choix.

 

Avec une palette d’outils qui te permettrait de :

🗸 Savoir prendre du recul sur l’analyse que tu es en train de faire.

🗸 Pouvoir identifier quand ton cerveau est en train de te jouer des tours et éviter ces pièges

🗸 Savoir si tu t’es simplement raconté un jolie histoire ou si ton choix de pronostic est vraiment pertinent

🗸 Voir ton analyse comme si c’était celle de quelqu’un d’autre et voir ce qu’elle t’inspire depuis un autre point de vue et si tu arrives toujours à te convaincre

🗸 Savoir à l’avance que tu n’auras aucun regret si ton pronostic est perdant car ce pronostic était une bonne décision

🗸 Savoir résister à la tentation de placer un pronostic, même quand il a de grandes chances de passer, car il n’y a pas de value. Et avoir zéro regret par la suite car tu savais que c’était LE bon choix.. Même s’il aurait été gagnant car…

🗸 Tu sais que les bonnes décisions que tu prends aujourd’hui ont des conséquences positives au long terme sur ton bilan. Alors que les les mauvais choix se paient cash, même quand il s’agit de gains qu’on peut croire faciles

🗸 Et bien sûr d’éviter le tilt…

 

Et pouvoir également adapter tous ces concepts à ta vie quotidienne et professionnelle.

🗸 Repérer et éviter les achats compulsifs…

🗸 Repérer et éviter les embrouilles ou les arnaques…

🗸 Mieux négocier…

🗸 Se rendre compte quand on a une décision vraiment importante à prendre et faire le meilleur choix possible…

🗸 Apprendre à vivre avec les bons ou les mauvais choix qu’on a pu faire…

🗸 Apprendre à dire NON

 

Beaucoup plus loin que la simple analyse

En fait ce n’est pas vraiment analyser ton analyse, mais analyser les choix et les possibilités qui s’offrent à toi et avoir les outils pour t’aider à prendre la meilleure décision à chaque fois.

 

Ça ne fonctionne pas à tous les coups, il faut être honnête, mais ça peut faire pencher la balance en ta faveur bien plus souvent.

Il y aura toujours une probabilité que ton pari ne passe pas, c’est les aléas du sport.

 

Mais quand on se remet en question, on finit toujours par progresser et faire beaucoup moins d’erreurs.

Et ça finit même par donner l’impression qu’on a plus de chance

Si si, je t’assure.

 

Bref, beaucoup de choses que ce message ne suffira pas à dire.

La bonne nouvelle, c’est que tous ces outils pour t’aider à faire de meilleurs choix, tu peux y accéder de suite.

Je les ai regroupés dans la formation « Comment faire les bons choix et prendre de meilleures décisions dans les paris sportifs« .

Que tu peux encore récupérer avec 40% de réduction jusqu’à dimanche.

Tu as tout le détail sur cette page

Psychologie du parieur _ comment éviter les pièges

Aujourd’hui, je voudrais te partager un passage d’un bouquin que je suis en train de lire.

 

Ce livre s’appelle Système 1 / Système 2 : Les deux vitesses de la pensée

Il parle de psychologie et des systèmes de fonctionnement du cerveau.

Et surtout des erreurs de jugement et des pièges dans lesquels on est programmés pour tomber.

 

Forcément, il y a de quoi faire un parallèle avec la psychologie du parieur

Surtout qu’un des points de départ du livre est de dire que le cerveau humain est nul pour estimer des probabilités.

Et dans les paris sportifs, c’est pile ce qu’on doit faire…

 

Te résumer tout le livre serait bien trop long.

C’est pourquoi, j’ai voulu te citer simplement un passage pour qu’il te fasse réfléchir.

 

Ce que j’aime dans Système 1 / Système 2

C’est que chaque chapitre et sous chapitre est organisé de la manière suivante :

  1. On nous présente un sujet d’étude du comportement, ce qu’on cherche à tester
  2. On nous raconte l’expérience réalisée sur des gens
  3. On nous présente les résultats du test
  4. Puis des conclusions et recommandations pour pouvoir essayer de repérer, d’éviter des pièges et prendre de meilleures décisions

 

Exemple et petite expérience pour toi

Jean a 85 ans, il est veuf. Il n’a pas été très actif toute sa vie, sa santé est fragile. Il tombe souvent malade et n’est plus autonome. Il a besoin de quelqu’un pour l’aider à faire sa toilette. Il a été fumeur pendant 35 ans mais il ne fume plus aujourd’hui. Il ne peut plus boire d’alcool à cause de ses traitements, alors qu’il a toujours bu un petit verre le soir.  Sa famille vient le voir très régulièrement. Ces visites et la télévision sont ses seuls plaisirs désormais. Même s’il a toujours été jovial et positif, son moral est maintenant au plus bas.

 

A ton avis, qu’est-ce qui est le plus probable ?

  • Jean est hospitalisé
  • Jean est hospitalisé à cause d’un cancer

Je te laisse y réfléchir…

 

Ton cerveau te trompe

En théorie, avec les éléments du texte qui précède, tu devrais pencher automatiquement vers la 2e solution.

Avant peut-être de changer d’avis.

Age avancé, santé fragile, tabac, alcool et moral à zéro…

Il devient facile de faire un raccourci et de se dire qu’il va mourir bientôt.

 

Rassure toi…

Ce genre de test a été effectué sur des centaines d’étudiants de grandes universités.

Même avec des textes différents et 85-90% sont tombés dans le panneau.

En fait, il y a plus de probabilité que Jean soit hospitalisé tout court.

Et oui, si on réfléchit 2 secondes Jean hospitalisé = Jean hospitalisé pour un cancer + Jean hospitalisé pour n’importe quel autre motif

Tu comprends le piège ?

 

Revenons en aux erreurs que notre cerveau peut nous jouer dans les paris sportifs

Un peu plus loin dans le livre, il y a un paragraphe sur l’excès de confiance en soi.

Et voici l’extrait que je voulais te partager :

« La confiance subjective en un jugement n’est pas une évaluation raisonnée de la probabilité que ce jugement soit correct. La confiance est un sentiment, qui reflète la cohérence de l’information et l’aisance cognitive du traitement de cette dernière. Il est sage de prendre au sérieux les aveux d’incertitude, mais les déclarations de grande confiance ne vous disent qu’une chose, c’est qu’un individu s’est fabriqué une histoire cohérente, pas forcément que cette histoire est vraie. »
D. Kahneman, Système 1 Système 2 : Les deux vitesses de la pensée

 

En gros, que peut-on en déduire ?

Si tu paries (ou si tu suis un tipster) en fonction d’un pourcentage de fiabilité ou de confiance, il y a de fortes chances pour que cette confiance soit biaisée.

Qu’elle repose sur ce qu’on a envie de voir plus que sur une réelle fiabilité.

C’est pour ça qu’il indispensable être conscient de l’importance de la psychologie dans les paris sportifs.

Car notre cerveau peut nous jouer des tours sans qu’on s’en aperçoive.

Et forcément, au niveau financier, ça peut vite faire mal…

 

Faire des meilleurs choix de pronostics

Se faire avoir par notre cerveau peut nous amener à prendre des mauvaises décisions et donc faire des pronostics qui, même s’ils nous semblent hautement probables, le sont beaucoup moins en réalité.

Les bookmakers le savent très bien et ils en profitent.

C’est seulement une fois qu’on est conscient des tours que peut nous jouer notre cerveau qu’on peut les éviter.

Voici pourquoi des livres comme Système 1 / Système 2 sont intéressants et très instructifs.

 

D’ailleurs je suis sûr que tu es capable de te souvenir d’au moins 3 paris perdus à cause d’erreurs de jugements ou d’une trop grande confiance en toi… Bref, à cause de ton cerveau qui t’a joué un tour.

 

Une solution…

Pour en savoir plus et progresser sur la psychologie du parieur, je pourrais te conseiller au moins une dizaine de livres.

Le truc, c’est qu’il te faudrait plusieurs semaines, voire plusieurs mois pour les lire tous.

Et tu n’as certainement pas envie d’attendre tout ce temps…

Autrement, pour éviter les nombreux pièges dans lesquels on peut tomber dans la prise de décision, et pour travailler sur le mental et la psychologie, voici un article spécial sur le sujet qui devrait t’intéresser dans lequel je te partage tout ce que j’ai appris sur le sujet.

Pour que tu puisses toi aussi faire de meilleur choix dans tes futurs paris sportifs, mais aussi dans ta vie personnelle.

Comment faire les bons choix et prendre de meilleures décisions dans les paris sportifs

Défi _ 20h pour apprendre et programmer en VBA (bilan du défi)

D’habitude, le vendredi je partage un pronostic public.

Mais pendant cette période de confinement, les championnats sur lesquels je parie sont à l’arrêt.

Du coup, je vous partage autre chose.

 

La semaine dernière je m’étais fixé un défi

Apprendre le langage VBA en 20 heures pour programmer et automatiser des tâches sous Excel.

Cette semaine je vais vous partager le bilan de cette expérience.

Après 2 semaines et environ 14h de formation et de pratique confondues.

 

Je comprends très bien la théorie

Les cours dispensés par OpenClassRooms où j’ai décidé d’apprendre sont plutôt clairs.

Je regrette quand même qu’il n’y ait pas d’exercices proposés pour la mise en pratique par soi-même.

 

Mais la pratique…

Quand on apprend, la pratique, ça démange…

Et une fois qu’on est devant ses modules de VBA, dur de démarrer seul…

Pour son propre projet je veux dire.

Car quand j’ai voulu commencer à mettre en pratique, je passais 95% de mon temps à chercher de l’aide.

Il existe des tas de forums pour trouver de l’aide mais ce n’est pas la solution.

Et surtout, je n’avançais absolument pas d’un poil !

 

Je me suis donc rendu compte de deux choses

La première…

L’objectif que je me suis fixé est clairement trop haut par rapport à mon niveau de départ.

Et à ce que je peux maîtriser en à peine 20 heures théorie + pratique confondues.

Donc soit je dois revoir mon objectif, soit me donner plus de temps.

 

La seconde…

J’adore bidouiller des choses sur Excel, faire des tableaux, exploiter des données etc…

Mais la programmation, ça n’a rien à voir avec Excel.

Ça ne me plaît pas du tout.

La programmation, ce n’est pas fait pour moi.

C’est pourquoi j’ai décidé de ne pas aller plus loin.

 

Ce n’est pas un abandon

Pourtant, on pourrait le croire, car je m’arrête aux deux tiers du chemin.

Mais non, il m’a fallu 14 heures pour réaliser que ça ne me plaira pas au long terme même si ça peut être très utile.

 

On pourrait aussi se dire que j’ai manqué de persévérance car j’ai galéré en pratique.

Mais non, car parfois même si on galère, on aime se qu’on fait (comme le bricolage par exemple) mais là, à aucun moment je n’ai pris du plaisir.

 

On pourrait se dire pourquoi faire tout ce cinéma pour arrêter en cours de route.

Et bien je vais te le dire…

 

Pour te montrer qu’on peut tirer du positif d’un échec

Car oui, c’est un échec.

Et en même temps…

 

C’est la réponse à plein de questions en suspens

Ça faisait plusieurs années que je voulais apprendre le VBA pour essayer d’automatiser des tâches sous Excel.

J’avais l’impression qu’il me manquait quelque chose et que ça me pénalisait.

Enfin, je me suis lancé.

 

Et ce pas en avant m’a permis d’apprendre certaines choses.

En VBA et surtout sur moi même.

Et de me rendre compte, comme je l’ai déjà dit que ce n’est pas pour moi.

Donc maintenant, ce truc que j’avais dans la tête depuis des années va en sortir et laisser place à d’autres projets et objectifs.

 

On a tous des tas projets en tête

Comme monter sa boite ou partir vivre à l’étranger.

Des trucs qu’on garde dans un coin et qui peuvent parfois créer des frustrations car on ne les a pas faites.

On saura si c’est pour nous une fois seulement qu’on aura franchi le pas.

Et voir comment on se sent face à ça car c’est encore le plus important.

Car prendre du plaisir dans ce qu’on fait, c’est primordial.

 

Mon seul regret

C’est bien sûr de ne pas l’avoir fait avant.

Car j’aurais pu passer à autre chose plus tôt.

 

Ma satisfaction

Je n’ai passé que 14 heures sur ce projet.

Je réalise qu’avec quelques macros, je peux déjà faire la majeure partie dont j’ai besoin à l’heure actuelle.

Et j’ai tout de même réussi à faire le projet ce que je voulais faire sous Excel en 45 minutes avec l’utilisation classique et sans VBA.

D’une manière détournée, mais j’y suis arrivé.

Donc encore une autre satisfaction.

 

Voici un exemple de ce fichier qui analyse le face à face entre 2 équipes à partir du lien du match Flash Résultats

Projet Excel h2h

Une expérience surprenante (pour ceux qui mordent leurs stylos...)

Aujourd’hui, on va parler d’un sujet particulier…

 

Je voudrais te partager les résultats d’une expérience psychologique qui est très intéressante.

Une expérience qui porte sur le feedback facial.

En gros et pour faire simple, le feedback facial, c’est comment les expressions de notre visage peuvent influencer notre humeur, notre caractère, nos résultats et notre santé.

 

En quoi consiste l’expérience (que tu peux d’ailleurs tester chez toi) ?

En gros elle consiste à faire tenir un stylo dans la bouche à deux groupes de participants.

Chaque groupe tient le stylo différemment.

On leur demande de réaliser certaines tâches.

On analyse les traits de leur visage (feedback facial).

Et on analyse ensuite les résultats ce chaque groupe.

 

Le groupe A

Chacun tient le stylo entre ses lèvres comme sur l’image ci-dessous, on les appelle des « boudeurs ».

Comme tu peux le voir facilement, le groupe A tient son stylo un peu comme une cigarette.

stylo-bouche

 

Le groupe B

Chacun tient le stylo entre ses dents, de cette manière. On les appelle les « rigolards« .

Et le groupe B donne l’impression de mordre le stylo.

crayonmigraine

 

Voyons les résultats de l’expérience maintenant…

Dans un premier temps, on a demandé aux deux groupes de noter des dessins.

Le groupe A a donné une note moyenne de 4,3 et e groupe B de 5,1 à la même série de dessin.

Le fait de sourire donne apparemment un côté plus sympa, plus enjoué.

 

Mais l’expérience ne s’arrête pas là…

Les conséquences vont beaucoup plus loin…

Je te passe tous les détails, on va aller à l’essentiel.

 

Pour les boudeurs, on a pu observer

En plus des traits du visage tirés et des sourcils foncés, une moins bonne humeur, moins de confiance, plus de difficultés à prendre des décisions…

Et surtout, plus de stress.

Avec les répercussions que ça peut avoir sur l’organisme.

Encore une raison de plus pour arrêter de fumer vu que les fumeurs tirent fort sur leurs cigarettes ou de se ronger les ongles…

On croit se déstresser alors qu’en réalité on accentue encore plus ces traits faciaux…

 

Alors que dans le cas des rigolards

Visage détendu, meilleur irrigation du cerveau, bonne humeur, plus grande créativité, plus de confiance en soi et d’optimisme.

Avec des effets positifs sur la santé.

Il a même été montré que cette manière de tenir ce stylo permet de soigner la migraine.

 

Bref, tu l’auras compris, si tu mordilles ton stylo, tu sais dans quel sens il vaut mieux le mettre…

Surtout si mords un stylo pendant que tu fais tes pronos, tes révisions, tes cours ou ton taf…

C’est pas grand chose mais en le sachant, ça pourrait peut être avoir une influence « indirectement » positive sur tout un tas d’autres choses.

A tester…

Comme d’hab, on débute la semaine avec un mail de motivation ou de prise de conscience.

Cette semaine, on va partir d’une phrase qui est un peu un de mes crédos :

 

« Plus tard, c’est jamais ! »

 

Pourquoi cette phrase ?

Simplement parce qu’hier, j’ai reçu un message d’une personne avec qui on doit se voir depuis des mois.

Et devine quoi…?

On n’est pas prêts de se voir…

Sauf que cette fois-ci, on a une vraie excuse : le confinement pour éviter la propagation du COVID-19.

 

Je ne dis pas que les excuses habituelles ne sont pas bonnes.

Ni que je suis irréprochable là-dessus.

On a tous ce problème en ce moment.

Et ça permet de réaliser certaines choses.

 

Là, c’est un collègue, mais ça pourrait très bien être des personnes vraiment proches.

Et qui vont se sentir seules pendant cette période.

Comme ta grand-mère, ta soeur ou ta mère toutes seules chez elles.

Et qui pourraient vraiment souffrir de cet isolement.

 

Si toi aussi tu es dans ce cas, j’ai un petit conseil à te donner pour quand on sera sortis de cette merde.

Quand tu parles de se voir avec quelqu’un d’important pour toi, calez vous une date.

De suite.

Au moins un de vous deux a un agenda sur son téléphone et c’est un jeu d’enfant de caler un rappel.

 

Fini les « on s’appelle » pour ne jamais s’appeler.

Si l’autre ne le fait pas, rien ne t’empêche de toi-même te mettre un rappel pour y penser.

Dans 10 jours, 3 semaines ou 1 mois, peu importe…

Ça ne te coûte rien de te mettre un rappel.

Et au pire, un texto te prendra 2 secondes à écrire.

 

Au moins, toi, tu n’auras pas oublié.

Dans les relations, amoureuses, familiales, amicales ou même professionnelles, il y a au moins 2 personnes.

Faut arrêter de compter sur les autres pour faire les choses à sa place.

 

Prends l’initiative, même si l’autre ne le fait pas.

Ça fera plaisir à tous les deux.

Et au pire, tu n’auras rien à te reprocher.

Et si vous voulez vous voir : calez une date !

 

Si demain tu es malade ou que ton chauffe-eau pète…

Tu trouveras le temps d’aller voir le docteur ou de faire venir le plombier.

Alors arrêtes de te trouver des excuses pour les gens qui sont importants.

Et de repousser toujours à plus tard.

Plus tard, c’est jamais !

 

Et on peut aller même plus loin…

Il n’y a pas qu’au niveau social qu’on repousse des choses.

 

Pendant cette période de confinement, profite pour faire tout ce que tu repousses depuis des semaines, des mois, que tu peux faire dès maintenant et dans les prochains jours.

Prévois des moments pour faire des choses qui t’apporteront de la satisfaction une fois terminées.

Lire des livres…

Te former sur des sujets divers…

Jardiner, bricoler, réparer, nettoyer…

Passer des vrais coups de fils, parler avec des gens…

Etudier tes bilans de paris sportifs…

 

Jouer à FIFA, à Fortnite ou mater Netfix toute la journée, ça n’apporte aucune satisfaction…

Et passer ses journées à discuter sur facebook, Insta ou Snap, c’est pas comme parler en vrai désolé.

 

C’est pourtant simple

Il suffit de prendre un papier et de se poser pendant 5 à 10 minutes.

Seul(e).

Sans téléphone, ni TV, ni rien.

Et de noter tout ce que tu peux et as envie de faire.

De noter les noms de tous ceux de qui tu aimerais avoir des VRAIES nouvelles et/ou qui aimeraient en avoir de toi.

Et mets toi des alertes si besoin !

 

Car autrement tu vas repousser jusqu’à la fin de cette pandémie.

Tu n’auras appelé personne, tu n’auras rien fait et tu te diras encore que tu le feras plus tard.

Mais n’oublie pas, plus tard, c’est jamais.

C’est le meilleur moyen d’avoir des regrets.

 

Ce que je te demanderais, c’est d’essayer au moins une fois.

Soit de finir un truc qui traîne ou simplement faire une bonne action.

Tu verras que ça va créer en toi un sentiment de satisfaction

Et te faire te sentir mieux.

 

Quand on veut changer, le plus dur, c’est de faire le premier pas.

Alors à TOI de jouer.

Maintenant.

 

Bonne journée

CHANCE PARIS SPORTIFS

C’est reparti cette semaine avec un petit message motivant.

Cette fois, on va parler de chance.

Dans les paris sportifs et ailleurs.

Et partir sur la citation suivante :

 

« La chance, c’est la rencontre de la préparation avec l’opportunité »

 

C’est Oprah Winfrey qui a dit ça.

Et il faut dire que je suis carrément d’accord avec elle.

 

Je ne sais pas comment s’est passé ton weekend niveau pronostics.

Chance, malchance…?

 

Pour le savoir il suffit de réfléchir à l’envers dans un premier temps.

De regarder ton résultat et de faire ton auto analyse en marche arrière.

 

Le résultat du match

Le résultat d’un match est aléatoire.

Tout peut arriver dans la vie, ça tu le sais déjà.

 

Il y a 4 cas de figure possibles

 

1- Tu avais vu juste.

Ça s’est très bien passé.

Et tu trouves ça normal.

 

2- C’était chaud, c’est passé de justesse.

Tu te dis que tu as été chanceux.

 

3- L’autre équipe/joueur a mieux joué que d’habitude.

Ton équipe/joueur ont été surpris.

Ils n’ont pas pu ou su faire le job.

Ce n’est pas une histoire de malchance, c’est juste le sport.

 

4- Tout est allé de travers

Exclusion, maladresse, blessure…

Là, OK, c’est vraiment pas de chance.

 

Finalement si on y réfléchit bien, les cas de malchance sont quand même bien moins nombreux…

Tu n’as aucun contrôle là dessus.

Sur aucun des 4 points.

Donc cela ne sert à rien de te prendre la tête avec ça pour commencer.

 

Ton analyse du match

Est-ce qu’avec les informations d’après match, recoupées avec celles d’avant match, ton pronostic était judicieux ?

Est-ce que tu avais bien préparé ton pronostic ?

Est-ce que tu avais toutes les informations nécessaires ?

Est-ce que tu avais vu la bonne opportunité ?

Ou finalement non…

 

C’est dans un deuxième temps que tu fais ton auto-analyse et que tu peux savoir si…

 

Est-ce que ton choix de pronostic était bon…?

Au plus tu auras de NON dans tes réponses au plus tes résultats seront dus à la chance ou à la malchance.

Au plus tu auras de OUI, au plus tes résultats seront dus à de la maîtrise.

 

De la maîtrise découle beaucoup de choses positives.

On est plus serein.

On a plus de réussite.

D’ailleurs je préfère ce mot, réussite, plutôt que chance.

 

Chance vs Réussite

Une réussite est l’aboutissement d’un travail.

Alors que la chance est le fruit du hasard.

 

C’est pourquoi je préfère utiliser le mot réussite à chance.

Parce que dans la vie, comme dans les paris sportifs, on n’a rien sans rien.

 

Beaucoup confondent les deux. 

Peut être parce que la langue française est une langue riche.

Ou parce que les gens voient les paris sportifs comme un jeu.

Et qu’on associe la chance au jeu.

 

Ce n’est pas le cas des vrais parieurs.

Eux, ils parlent de réussite, de variance mais jamais de chance.

Car ils sont toujours bien préparés et savent repérer les opportunités quand elles se présentent.

 

Et toi alors, où est-ce que tu te situes ?

Es-tu prêt à changer d’état d’esprit si besoin ?

Car quand on a le bon état d’esprit, la réussite est beaucoup plus facile à atteindre.

Même si on a besoin de travailler.

Au lieu d’attendre que la chance nous tombe dessus…

Ou que la malchance s’en aille ailleurs…

 

 

Le lundi, tu commence à t’habituer maintenant, on essaie de faire du contenu motivant et de l’adapter aux paris sportifs !

Cette semaine pas de citation.

 

Tu le sais, j’aime lire.

J’aime beaucoup les biographies car elles permettent de rentrer dans la tête de personnes qui ont réalisé des choses exceptionnelles.

D’ailleurs, il y a quelques temps, je t’ai parlé du livre « Zidane écrit par Fred Hermel« .

 

Mais les livres, ça ne passionne pas tout le monde…

C’est pourquoi aujourd’hui, je vais te partager une interview audio.

 

Celle d’un grand champion du football.

Il a été adulé, critiqué.

En tant que joueur et aussi en tant qu’entraîneur.

 

Ce champion, c’est Thierry Henry.

 

Il y a de belles leçons sur le football.

Il y a de belles leçons de vie.

 

C’est un peu long, je préfère te le dire.

Mais ça s’écoute très bien en faisant autre chose.

 

Le vécu des autres révèlent toujours des choses en nous.

C’est différent pour chacun.

Ça peut faire réfléchir, ça peut motiver, ça peut inspirer.

 

Qu’on aime ou qu’on n’aime pas le joueur, on peut apprécier l’homme et ses valeurs.

Ou pas…

Les gens apprennent, changent, évoluent.

Et je te recommande d’écouter ça, d’autant plus si tu pars avec un préjugé.

 

Je te laisse découvrir cette interview intégrale de Thierry Henry réalisée par Olivier Dacourt pour le Canal Football Club, elle est juste là :

 

A demain

Thomas

Faire des bons pronostics _ 3 choses à faire

On est lundi et tu le sais maintenant le lundi, tu as droit à un message de motivation !

 

Cette semaine j’ai trouvé une citation sympa sur laquelle on va réfléchir :

 

Mieux vaut réfléchir avant d’agir, que regretter après avoir agi (Démocrite)

 

Je suis sûr que tu connais cette expression.

Peut-être sous une autre forme, mais tu la connais.

 

Concept hyper simple. En théorie…

Mais plus difficile en pratique.

Le but de ce message ? Appliquer ce concept aux paris sportifs.

 

Ce conseil s’adresse bien sûr aux parieurs, pas aux joueurs.

Pour ceux qui ont un réel objectif dans les paris sportifs.

Pour qui c’est un investissement sur le long terme, pas un jeu.

 

Pour faire simple, je te dirais qu’il te faut 3 choses pour mettre ce concept en application :

 

1- Avoir un système d’analyse

 

Un système d’analyse t’oblige à prendre en compte tout une série de critères avant de prendre la décision de faire un pari ou non.

Pour chaque match analysé, tu vas regarder les mêmes choses.

Le but est d’être le plus objectif possible et de ne pas te laisser influencer par ce que tu penses qu’il devrait arriver.

 

2- Avoir un système qui te permet d’estimer les chances de gagner de chaque équipe

 

Un système d’analyse c’est bien mais…

Inutile s’il te permet juste de dire que l’équipe 1 doit gagner contre l’équipe 2.

Si le match devait se jouer 100 fois dans les conditions présentes, dans combien de cas l’équipe 1 devrait gagner.

50, 70 ou 90% temps ?

Ces proportions, tu t’en doutes bien, ont des répercutions sur les cotes proposées par les bookmakers.

Car il y a une relation entre ces probabilités et les cotes que je t’explique en détail dans cet article

 

Par exemple, si tu estimes qu’il doit y avoir plus de 1,5 buts dans un match entre Lyon et Monaco dans 80% du temps.

Cela voudrait dire que la cote pour ce pari sur l’over 1,5 devrait être de (100 / 80) = 1,25

 

Si la cote proposée par ton site de paris sportifs est plus basse que 1,25 alors ça ne sert à rien de parier dessus.

Même si tu penses que ça va arriver !

Car on pourrait croire que à 1,20 c’est toujours intéressant. Mais ce n’est absolument pas pareil.

L’écart de probabilité est énorme comme tu pourras le découvrir dans cette vidéo

 

3- Avoir une gestion de mise adaptée

 

Une bonne gestion de mise dans les paris sportifs, en plus de tout ça, c’est primordial

Rien de pire de d’envoyer un gros billet et de le regretter ensuite.

Car le pari qu’on a fait peut être un excellent pari. Mais on peut le perdre quand même.

Ça serait quand même couillon de perdre ce gros billet à cause d’un carton rouge ou d’un but à la 95e minute…

 

Même quand on parie sur une cote à 1,01, les probabilités théoriques sont de 99%.

Cela veut dire qu’il y a encore 1% de chance de perdre.

Et ce pourcentage, même si on peut se dire qu’il est infime, il existe.

 

Tout est possible.

D’ailleurs, si tu as déjà joué au loto c’est que tu crois aux chances infimes de réussite…

 

La gestion dans les paris sportifs, c’est le premier truc à apprendre.

C’est la base, le plus important !

Pour arrêter de perdre déjà.

Et surtout, c’est ce qui te permet de durer dans le temps.

Même si les bénéfices tardent à venir.

Je ne vais pas réexpliquer ça ici, j’en ai déjà parler des centaines de fois… (vraiment, et sans exagérer)

 

Si tu mets en application ces 3 principes tu devrais être beaucoup plus à l’aise dans tes paris sportifs, c’est garanti !

Car…

 

Au moins on laisse de place au hasard, au plus on a de maîtrise sur nos paris sportifs.

 

Pas sur les résultat d’un match comme on vient de le voir, j’insiste ! Mais au long terme.

C’est là qu’une bonne réflexion, avant d’engager ses paris, permet de ne pas avoir de regrets par la suivre.

Ou en tout cas très peu !

 

A demain

Thomas

Un coup de chance à 600000€

Depuis plusieurs semaines, le message du lundi est un message de motivation.

On continue donc cette semaine.

Mais pas avec une citation, avec une anecdote autour des paris sportifs.

 

Récemment, il est arrivé une histoire incroyable à une femme qui ne connaît rien du tout aux foot et encore moins aux paris sportifs.

Elle a joué l’inverse de son mari et a remporté 600000€ au LotoFoot 14 en France.

elle joue l'inverse de son mari

C’est le genre de truc qui rend dingue !

Et qui peut démotiver les parieurs qui passent des heures à analyser des matchs toutes les semaines à la recherche de values et d’informations pertinentes.

 

Alors je ne dis pas du tout que c’est un scandale que cette femme ait gagné, au contraire.

C’est génial.

Surtout que c’est la 2e fois que ça lui arrive.

Elle aurait déjà gagné 40000€ en faisant la même chose il y a quelques années.

 

Alors est-ce qu’on peut dire que c’est elle qui a la bonne méthode ?

Car je suppose que même si elle a fait 10 grilles chaque semaine depuis 10 ans, elle reste plus rentable que la majorité des parieurs…

 

D’ailleurs, si on se mettait tous à jouer l’inverse de son mari à partir d’aujourd’hui…

Il est fort probable qu’on ne gagne jamais rien.

Car ses chances de gagner une 3e fois autant d’argent sont plus qu’infimes.

C’est la loi des probabilités…

D’ailleurs on parle du rapport entre les cotes et les probabilités dans cet article que je viens de mettre à jour.

 

Et j’ai un autre exemple, celui d’un ami.

Des gains moins importants, mais c’est pour exprimer la frustration que ça peut provoquer.

Voici son message sur Whatsapp :

elle joue l'inverse sa son mari 2

 

En fait, il faut simplement comprendre que ces personnes sont des parieurs récréatifs.

Il n’y a aucune technique, aucune connaissance.

C’est de la chance.

Point barre.

 

C’est le genre de personne qui a un peu plus de chance (voire beaucoup) que la moyenne sur les faits qui ont une forte proportion de hasard.

C’est comme ça.

Certains gagnant 2 fois au loto dans leur vie et il n’y a pas besoin de compétence pour ça.

 

Alors évidemment, il y a l’entre deux.

 

Les parieurs qui gagnent beaucoup moins mais plus régulièrement.

Qui connaissent le sport mais rien à la gestion, la value etc…

Et qui montrent seulement leurs tickets gagnants.

Ils gardent même ces trophées dans leurs portefeuilles, histoire de les sortir à tout va pour montrer qu’ils sont balèzes.

Alors qu’en réalité, s’ils gagnaient tant que ça, pourquoi ils ne miseraient pas plus sur leurs tickets ?

 

Les gens préféreront toujours dire : « T’as vu machin, il a encore empégué ce weekend. Il est bon cet enfoiré 💪 🤑🤑🤑! »

 

C’est sûr que nous, avec notre discours d’investisseurs en paris sportifs, on fait forcément tâche…

J’avoue que ça peut être hyper frustrant.

Mais ce n’est pas le même monde.

Ce sont de bons pronostiqueurs. Pas de bons parieurs.

(D’ailleurs tu peux voir la vidéo dans laquelle j’explique la différence entre un pronostic et un pari sportif)

 

J’aimerais maintenant revenir sur la notion de compétence.

Car un bon parieur a dû développer certaines compétences pour réussir…

 

Car quand on essaie de devenir un bon parieur….

Qu’on se forme, qu’on analyse ses matchs, qu’on tient et qu’on analyse ses bilans.

Qu’on travaille sur sa méthode.

Qu’on fait des tests, qu’on se trompe, qu’on améliore et qu’on continue etc…

 

Pour faire tout ça, il faut des qualités.

Et surtout, on en tire des bénéfices.

 

Peut être pas financiers.

Mais au niveau de nos connaissances générales, en paris sportifs et en connaissance de soi.

De notre capacité à gérer nos émotions car les paris sportifs peuvent être très stressants.

De notre capacité à prendre des décisions.

De notre capacité à juger des probabilités qu’un événement se réalise ou non.

Et donc à réaliser que ce genre de gains extraordinaires n’est que pure chance.

 

Le livre Le Hasard Sauvage de Nicholas Taleb explique bien tout ça.

C’est un livre que je recommande vivement.

D’ailleurs je pourrais en parler prochainement.

 

Sur une main au poker, n’importe qui peut battre le meilleur joueur du monde.

Pour devenir riche, que ce soit au loto, au casino, au poker ou aux paris sportifs, un coup de chance suffit.

 

Mais pour s’enrichir par soi même, il faut développer des compétences.

Et quand je dis enrichir je veux simplement dire faire des bénéfices, sur le long terme.

Peu importe le domaine d’ailleurs.

 

Et seuls les vrais parieurs peuvent y arriver dans les paris sportifs.

Alors, la chance n’aura rien à voir dans leur réussite.

C’est la clé du succès, du mérite et de la satisfaction d’avoir réussi à accomplir quelque chose par soi-même.

Et par sur un coup de chance !

 

A demain

Thomas

Paris sportifs _ Avoir plus de réussite

Pour la troisième semaine consécutive, on va essayer de faire de notre mail du lundi un rendez-vous motivant de la semaine.

Je rappelle le principe…

On part d’une citation, on groove dessus et on essaye de faire un parallèle avec les paris sportifs !

Cette semaine, je vous propose de partir sur celle-ci :

 

« Si on veut avoir deux fois plus de réussite, on doit être prêt à avoir deux fois plus d’échecs »

 

On aimerait tous des résultats immédiats quand on se lance dans quelque chose.

Enfin, quand on est un minimum exigeant envers soi-même.

A tel point que souvent ça nous bloque et on n’ose rien faire, de peur d’être ridicule.

Ou on abandonne car les résultats tardent à venir.

 

La preuve ?

Regarde les enfants.

Chez la plupart d’entre eux tout est approximatif…

Les gestes, l’écriture, l’équilibre, la manière de parler et les connaissances en général.

Ils sont vraiment ridicules parfois.

 

Ils font beaucoup d’erreurs, ils ont beaucoup d’échecs dans leurs tentatives.

Mais on trouve ça mignon, parce que ce sont des enfants.

 

Ils ont rarement peur d’expérimenter de nouvelles choses malgré le nombre d’échecs qu’ils connaissent.

Et pourtant, ils ne se découragent jamais.

Pourquoi ?

Car ils apprennent grâce aux erreurs qu’ils font.

 

Et puis, une fois qu’on va à l’école, on rentre dans un système de notation.

Un système dans lequel on pénalise les erreurs avec des mauvaises appréciations et des mauvaises notes.

On appuie bien fort sur les échecs !

Du coup, se tromper, faire des erreurs, devient un problème.

 

Et ce problème nous poursuit à l’age adulte.

On a tellement été formatés par ce modèle, que se tromper est devenu un problème.

Redoubler une classe, c’est aider l’élève pour ne pas qu’il soir dépassé l’année suivante.

Or, cet échec est vu par beaucoup de gens comme de la nullité…

C’est là tout le problème.

 

La conséquence, c’est que beaucoup n’osent plus rien faire et perdre confiance à cause de ça.

Et souvent, malheureusement, les personnes qui ont ce genre de blocage sont celles qui ont des difficultés à avoir des réussites dans des domaines nouveaux ou la vie en général.

 

Car certains voient l’échec ou l’erreur comme la fin du monde.

Ils choisissent de capituler face à celui-ci car c’est trop inconfortable à vire pour eux.

 

Alors que d’autres, s’en servent d’un tremplin pour devenir plus fort.

Il n’y a qu’à voir les sportifs dans un stade dans un grand rendez-vous ou quand ils se font siffler par exemple.

Certains ne vont pas tenir la pression alors que d’autres n’en seront que plus motivés.

 

Ce sont deux approches différentes et qui tu te doutes bien, aboutissent à des résultats totalement différents.

 

Le parallèle avec les paris sportifs ?

On fait tous des erreurs !

Mais est-ce qu’on est assez objectifs pour les reconnaître, les comprendre, les assumer et ne plus les refaire ?

Et surtout en tirer des leçons pour progresser ?

Pas sûr.

 

Certains parient de la même manière depuis des années, avec les mêmes résultats et n’ont toujours pas appris la moindre leçon de leurs erreurs.

Et ils les justifient toujours leurs résultats par autres chose : l’arbitre, la chance, le mauvais tipster…

Alors que certains paris, on les perd sans avoir fait d’erreur, on n’y peut rien, c’est comme ça.

Mais pour d’autres, on aura clairement fait une erreur.

 

Alors, bien sûr, ce n’est pas toujours simple de comprendre là où on se trompe.

C’est pour ça que profiter de l’expérience des autres parieurs est indispensable.

A travers des mails, des articles, des vidéos, des formations, des groupes, des coachings…

On apprendra toujours quelque chose.

On identifiera même plus facilement celles qu’on fait régulièrement.

Pour progresser et avoir plus de réussite.

 

Alors pour revenir sur notre citation :

 

« Si on veut avoir deux fois plus de réussite, on doit être prêt à avoir deux fois plus d’échecs »

 

Alors oui mais à une condition.

Tirer des leçons de nos erreurs.

 

Se tromper, perdre de l’argent dans les paris sportifs, ce n’est pas grave.

Il faut juste essayer de ne plus refaire les erreurs qu’on a identifié.

Et se dire que la leçon nous aura appris quelque chose même si elle nous a coûté une certaine somme d’argent, plus ou moins élevée selon le cas…

 

A demain

Thomas

PARIS SPORTIFS : C'EST PLUS FACILE EN 2020

Pour la deuxième semaine consécutive, on démarre le lundi avec une citation.

Ces mails du lundi ont pour but de se (re)motiver pour la semaine à venir au lieu de se plaindre comme le font beaucoup de personnes.

 

La citation sur laquelle on va réfléchir cette semaine est la suivante :

 

« Renforce toi tous les jours, tu idéaliseras moins le passé, car tu continueras de progresser »

 

Tu connais forcément ce genre de personnes qui vivent dans le passé, qui l’idéalisent.

Ils te racontent toujours les mêmes histoires.

Alors que tu les as déjà entendu des dizaines de fois.

 

A les écouter, tout avait l’air mieux avant.

La musique, les vêtements, les gens…

Et plus facile aussi.

 

Ils ne comprennent pas pourquoi les autres avancent autour d’eux alors qu’eux font du sur place.

Et je ne parle pas des vieux.

Pour eux, à la limite ça se comprend.

Ils sont en fin de parcours, n’ont plus rien à espérer pour la plupart.

 

Je parle bien des jeunes.

De 30 ou 40 ans.

Qui n’ont comme référence que leurs années entre 18 et 25 ans.

De quand ils sont devenus grands, adultes, autonomes…

Qui ont fait plein d’expériences et découvert plein de choses…

 

Parce que d’un coup ils étaient libres.

Et qui, passé cette période, n’ont plus rien fait.

Et ne font plus rien.

 

Plus rien pour stimuler leur curiosité, leur santé et leur cerveau.

Et c’est là le danger et que cette citation prend tout son sens.

 

La majorité des gens, une fois fini les obligations de l’école et des parents d’avoir une discipline et une éducation, arrêtent tout.

Nos parents et l’école nous éduquent pour nous donner les bases pour se débrouiller dans la vie.

 

Mais une fois adultes et autonomes, c’est à nous de prendre en main notre éducation pour faire de notre vie ce qu’on veut !

Et ce n’est pas facile.

Surtout qu’il n’y a pas de mode d’emploi…

 

A nous de renforcer notre santé chaque jour…

Avec une bonne alimentation ou en faisant du sport.

C’est si facile de manger n’importe quoi et de glander sur le canapé…

On idéalisera moins notre ancien corps, on se sentira frais dans 20 ou 30 ans et on vivra certainement plus longtemps.

 

A nous de renforcer nos connaissances, d’apprendre de nouvelles choses chaque jour…

Avec un simple bouquin, on peut apprendre des tas de choses utiles et qui pourrait améliorer notre vie, nos compétences etc…

C’est si facile de lancer Netflix, facebook, Clash of Clans et de se contenter des actus et de la météo…

On idéalisera moins de devenir riche le jour où on aura trouvé l’idée du siècle.

 

Je pourrais continuer sur les relations, le mental, l’ambition, les projets… Mais je pense que tu as compris.

 

C’est si facile de ne rien faire, de se plaindre et d’attendre que la situation change.

Certains attendent toute leur vie.

Et d’autres se bougent.

 

Pourtant ils n’ont que 24 heures comme toi et moi dans une journée.

Celui qui a du temps pour des conneries dans sa journée (et je dis bien conneries, pas plaisirs), celui-là, a du temps pour se renforcer.

A lui de prendre ce temps.

S’il le prend, il verra forcément des bénéfices au long terme.

 

Car c’est un cercle vertueux, plus on apprend, plus on a envie d’apprendre et plus on en tire de bénéfices.

Bizarrement, je trouve que tout est plus facile grâce à Internet.

La connaissance, les contacts (même s’ils sont peut être moins authentiques), tout est accessible !

Alors plus d’excuses pour :

 

« Renforce toi tous les jours, tu idéaliseras moins le passé, car tu continueras de progresser »

 

On s’éloigne un peu des paris sportifs là…

Mais c’est la même chose dans les paris sportifs.

Celui qui veut progresser, doit apprendre tous les jours.

Par la pratique bien sûr et par la formation aussi bien sûr.

Et c’est bien plus simple à faire et accessible aujourd’hui qu’il y a 10 ou 15 ans.

 

Et c’est là tout l’intérêt de ces conseils quotidiens.

A demain

Thomas

Pourquoi les gens n'atteignent pas leurs objectifs

Beaucoup de personnes détestent le lundi…

Alors ici on va essayer d’en faire un des jours les plus intéressants de la semaine !

 

Lundi dernier je t’ai partagé un bouquin intéressant à lire.

C’est quelque chose que je ferai régulièrement.

 

Autre chose que je vais faire aussi les lundis, c’est partir d’une citation et te donner ma vision dessus par rapport aux paris sportifs.

Histoire de faire quelque chose de motivant pour débuter la semaine.

(Tu pourras d’ailleurs me dire ce que tu penses de ce concept).

 

Pour commencer, voici la première citation sur laquelle je te propose de réfléchir.

Elle colle pas mal avec le début d’année, c’est bien pour commencer je trouve…

 

« Un objectif est un résultat à atteindre, pas une activité que je me propose de faire »

 

En général, on débute l’année avec des résolutions qu’on ne tient jamais.

Bon, on va pas perdre de temps avec l’éternel discours là-dessus, tu l’as entendu trop souvent.

Mais une résolution n’est pas un objectif.

 

Un objectif, ça doit être précis, quantifiable, réalisable mais ambitieux et avec une limite de temps.

Il doit être bien formulé.

Et tout ça à la fois.

Sinon difficile d’atteindre quoi que ce soit….

C’est le premier truc.

Par exemple :

 

 « Je veux être un parieur gagnant »

 

C’est un objectif, mais il est complètement pourri.

On est d’accord…

 

Pourquoi ?

C’est pas précis, à peine quantifiable (gagnant = supérieur à 0), réalisable mais pas ambitieux et avec aucune une limite de temps même si elle est sous-entendue.

Là on est carrément dans la citation, on va simplement parier et donc faire une activité en espérant être gagnant.

 

Un meilleur objectif serait :

 

« Je vais faire au moins 300 pronostics sur le tennis et faire 10 unités de bénéfice entre le 1er janvier et le 31 décembre 2020 »

 

Là c’est déjà un peu plus précis, quantifiable, réalisable mais ambitieux et avec une limite dans le de temps.

 

Maintenant avoir un objectif c’est bien mais il faut travailler dessus.

Et mettre en place des actions pour l’atteindre.

Je ne vais pas revenir là-dessus ça prendrait trop de temps.

 

Mais il y a encore 2 problèmes avec les objectifs.

Le temps avant de les atteindre.

Et si on n’arrive pas au résultat attendu.

 

Si c’est trop loin dans le temps, on peut se décourager en cours de route.

Il faut donc se mettre des sous-objectifs intermédiaires (et pas forcément financiers).

Et peut-être réévaluer si on a été trop ambitieux, si on a besoin d’améliorer certaines choses, des compétences, d’avoir de meilleurs bookmakers par exemple, etc…

 

Si on n’arrive pas au résultat attendu, on peut tout abandonner pour la suite et finir par douter de soi.

Et c’est là, l’erreur principale.

Et elle vient encore de la formulation.

 

Voici comment bien formuler un objectif.

En commençant par : « Je serai satisfait si… »

C’est le deuxième truc.

Pour reprendre notre exemple :

 

« Je serai satisfait si… je fais au moins 300 pronostics sur le tennis et gagne 10 unités de bénéfice entre le 1er janvier et le 31 décembre 2020 »

 

Cette approche change tout !

Ça permet de garder sa motivation.

Et surtout de ne pas être déçu à terme si on n’atteint pas ce qu’on s’est fixé au départ.

Evidemment on fait tout ça pour y arriver.

 

Mais on va pas cracher sur nos efforts si on ne rempli pas 100% de l’objectif.

Peut-être que de l’avoir atteint à 60, 70 ou 80%, c’est déjà très bien.

Et de ne pas voir que la partie financière.

Car elle n’est une partie de l’objectif finalement.

Surtout quand on ne maîtrise pas encore les paris sportifs.

 

Si on a progressé sur notre méthode, sur nos connaissances en tennis, en paris sportifs, sur nous-mêmes….

C’est peut être encore plus important et sera surement plus utile au long terme.

Pour atteindre des objectifs encore plus grands…

Et pas seulement dans tes paris sportifs.

Je te laisse y réfléchir.

Nous on en parle déjà dans le groupe.

 

Quant à moi, je serai satisfait si… ce message et cette nouvelle approche te permettent d’atteindre au moins 1 des objectifs que tu te seras fixé pour 2020.

 

A demain

Thomas

Comment rester motivé quand les résultats stagnent ou ne sont pas bons

Parier, ça prend du temps.

Parier, ça prend de l’énergie.

Et quand les résultats tardent à venir, on peut se décourager.

 

On passe tous par là à un moment donné.

C’est pourquoi, je voudrais t’expliquer comment rester motivé quand les résultats stagnent ou ne sont pas bons.

 

La raison numéro 1 pour laquelle les parieurs se démotivent, c’est l’attente d’un résultat au niveau financier qui ne vient pas.

Ça peut se comprendre…

Dur de persévérer quand on fait des efforts et que les résultats ne sont pas au rendez-vous.

 

Quand on gagne, quand on stagne ou quand on perd, il faut se dire qu’on est en train d’apprendre.

TOUJOURS !

Qu’on est en train de créer les BASES pour l’avenir.

Car des bases solides sont essentielles à la réussite de n’importe quel projet.

 

Garder à l’esprit qu’on est en train de se former.

Car c’est de nos erreurs qu’on apprend le plus.

Et on peut aussi profiter de l’expérience des autres. Ça permet de gagner du temps (et de l’argent car éviter certaines erreurs nous en fera économiser).

En posant la question : que font-ils que je ne fais pas qui explique qu’ils ont de meilleurs résultats ?

 

Garder à l’esprit qu’on a encore des compétences à développer.

Qu’on est peut être en train de chercher sa spécialité, sa méthode.

 

Garder à l’esprit que c’est en répétant les efforts qu’on arrivera à quelque chose de cohérent.

Et que pour apprendre il faut se donner du temps.

1 an minimum.

C’est la base de la vision LONG TERME.

 

Garder à l’esprit que le vrai problème et le seul frein c’est quand on est uniquement motivé par l’argent.

Car si les paris sportifs sont un INVESTISSEMENT, et qu’on connaît un minimum les subtilités de l’investissement, le but c’est de gagner de l’argent et on sait qu’on est rarement gagnant sur le court terme.

Alors que si tu vois les paris sportifs comme un LOISIR, garde à l’esprit qu’un loisir, le but c’est de prendre du plaisir et ça coûte toujours plus d’argent au long terme que ce que ça en rapporte.

 

C’est là deux états d’esprit différents, avec des implications différentes, des efforts et des résultats différents….

Et c’est ceux qu’on rencontre dans les paris sportifs.

 

Alors peut être que tes résultats actuels ne te conviennent pas.

Mais est-ce que d’une manière globale tu progresses dans tes paris sportifs ?

Qu’est-ce que tu fais de bien et quoi faire pour avoir de meilleurs résultats ?

C’est ça, les vraies questions à te poser.

Et c’est les réponses à ces questions qui vont te permettre de rester motivé. 

 

 

Si tu veux recevoir des conseils pour progresser chaque semaine dans tes paris sportifs, il suffit de t’inscrire à ma liste de contacts.

J’envoie au moins 3 contenus par email chaque semaine pour partager tout ce que j’apprends dans les paris sportifs.

Voici le lien pour en faire partie (et récupérer en bonus tous les outils que j’utilise dans mes paris sportifs) : https://www.gagnerauxparissportifs.com/contacts-wp

 

 

Comment gagner vite aux paris sportifs

Tu veux gagner vite dans les paris sportifs ?

Lis bien cet article car il devrait te surprendre !

 

Gagner vite.

A un moment donné, c’est ce qu’on veut tous.

 

Puis, après avoir perdu de l’argent, on veut seulement gagner.

Car en fait, gagner aux paris sportifs, c’est un peu plus compliqué que ce qu’on pensait au départ…

Donc on cherche à droite à gauche qui pourrait nous faire gagner plus et plus vite.

 

Le problème, c’est que quand on a cette approche, on tombe que sur des charlatans.

Des pronostiqueurs dont l’objectif est plus de vider les poches de ceux qui les suivent en leur faisant croire qu’il vont les remplir.

Ils ont souvent beaucoup de personnes qui les suivent.

Plein d’argent qu’ils auraient gagné grâce aux paris sportifs.

C’est trompeur…

Et quand on creuse un peu (et qu’on a perdu encore plus), qu’on découvre ce genre d’arnaque, on finit par tomber sur mes vidéos (ou celles d’un autre).

 

Et là il y a un chauve qui te dit que gagner aux paris sportifs c’est pas facile.

Que tu ne te payeras jamais une Ferrari avec tes paris sportifs.

Ni même une Clio. Ni même tes prochaines vacances.

Qu’il faut arrêter de rêver, qu’avec tes 20 balles par semaine tu n’iras pas loin.

Et que les paris sportifs ne résoudront jamais les problèmes d’argent.

Qu’il ne faut pas espérer faire trop de bénéfice la première année car tu vas faire plein d’erreurs.

Qu’il y a des choses à apprendre pour devenir un parieur gagnant.

Qu’être un expert en sport c’est utile, mais pas essentiel, connaître le sport ne suffit pas.

Que l’objectif c’est d’être gagnant dans plusieurs années, au long terme et pas le weekend prochain.

Car il voit les paris sportifs comme un investissement à long terme et pas autre chose.

 

Et ce même chauve, il te dit que si t’es pas dans ce délire là…

Si ton truc à toi, c’est d’avoir du prono, du prono, du prono.

Pour espérer gagner vite, vite, vite.

Ben… La solution c’est d’aller voir ailleurs car tu ne trouveras pas ça ici.

Et qu’on n’a pas de temps à perdre ensemble.

 

Par contre, si tu es dans le même état d’esprit que moi, tu es clairement le bienvenu !

 

Et pour arrêter de recevoir des conseils inutiles, tu peux cliquer en bas de n’importe lequel de mes mails sur le bouton Unsubscribe pour te désabonner, si t’es pas trop fainéant pour le faire. Ou te désabonner de la chaine Youtube.

 

C’est un peu sec je l’admets, mais ça m’insupporte de plus en plus de voir ma boite mail remplie de messages de personnes qui n’ont rien à faire ici et qui ne trouveront jamais ce qu’elles recherchent.

Les 4 étapes pour prendre une décision

Que ce soit pour un pronostic ou pour une décision de la vie quotidienne, chaque prise de décision comporte 4 étapes :

 

1- On doit faire un choix

2- On doit analyser les options qui se présentent

3- On doit arrêter son choix

4- On doit vivre avec son choix et ses conséquences

 

Jusque là, c’est simple et logique.

Tu te dis peut être en regardant cette liste : « Mouais… Et alors…? »

Je te comprends car on fait ça naturellement, sans y penser d’habitude.

Mais comme on fait ça sans y réfléchir, on ne pense pas non plus que…

 

Pour chacune de ces étapes, il y a encore 4 pièges possibles.

Et là, ça complique un peu les choses…

D’un coup, ça fait beaucoup plus de choses auxquelles réfléchir…

Je ne sais pas ce que ça fait en probabilités mais on peut arriver à comprendre que c’est pas si facile que ça de prendre une décision…

Encore une fois, que ce soit pour un pronostic ou pour une décision de la vie quotidienne.

 

C’est pourquoi depuis le début de la semaine je te parle de :

✔ L’importance de comprendre les mécanismes inconscients qui se cachent derrière la prise de décision.

✔ Et d’avoir un système qui te permet d’éviter les pièges et de faciliter tes prises de décisions.

✔ Tout en arrivant à repérer les émotions parasites qui pourrait t’empêcher de faire de meilleurs choix.

✔ Ou te maintenir à un niveau de confiance élevé et te permettre de prendre des décisions fortes et que tu assumes.

✔ Car il n’y a rien de pire que d’avoir des regrets pour perdre confiance et avoir peur de prendre de nouvelles décisions.

 

Encore une fois, ce sont des principes issus d’autres domaines que j’ai appliqué aux paris sportifs.

Je n’ai rien inventé !

Ce sont des outils et méthodes qu’on ne nous apprend pas à l’école et qui pourtant changent la vie quand on sait les utiliser.

Evidemment, ça ne s’acquiert pas en claquant des doigts.

Il faut de la volonté et du travail.

 

Et garder en tête que :

✔ Même si tu ne peux pas deviner l’avenir, tu peut être plus à l’aise avec tes choix de paris sportifs…

✔ Même si tu te trompes, que tu perds un pari, que la chance n’est pas de ton côté, tu peux le vivre beaucoup mieux et rester positif…

✔ Même si tu as du mal à te décider, à valider tes pronostics, il existe des outils pour valider tes choix plus facilement et éviter d’avoir des regrets…

✔ Qu’on peut se sentir mieux, ne plus avoir peur et être plus en confiance tes paris sportifs et dans ta vie d’une manière générale avec tous ces outils…

 

Et c’est ce que je voudrais partager avec toi dans la formation « Comment faire les bons choix et faciliter sa prise de décisions dans les paris sportifs » 

 

 

 

Des outils pour valider ses pronostics

Valider un pari sportifs, c’est prendre un risque.

Un risque qu’on accepte de prendre.

Et qui peut nous faire gagner de l’argent.

Ou nous en faire perdre.

 

En général, le parieur est optimiste…

Bah oui, s’il ne pensait pas pouvoir gagner, pourquoi est-ce qu’il parierait ?

Il est donc optimiste.

C’est une belle qualité.

 

Et en même temps, le parieur est quelqu’un de frustré…

Bah oui, il se dit toujours qu’il aurait dû parier sur tel ou tel match, il le savait…

Ou alors qu’il aurait dû éviter de parier sur tel ou tel match, il sentait que ça ne passerait pas…

 

Ça, ça s’appelle le biais de négativité.

Comme croire qu’on choisit toujours la mauvaise file au supermarché…

On ne voit que ce que l’on veut voir dans le négatif en oubliant le positif.

C’est un des nombreux pièges psychologiques dans lesquels on tombe tous.

 

Si on a fait le choix de parier, c’est qu’on a au moins une bonne raison.

Et si on n’a pas parié, c’est sûrement aussi qu’on avait une bonne raison.

Je sais pas moi…

Des absences, un historique défavorable, une cote trop faible etc…

 

On a la maîtrise de nos choix de pronostics, mais pas du résultat. 

On peut avoir toute la bonne volonté du monde, toutes les informations du monde, le résultat sera toujours indépendant de notre volonté quand il dépend d’autres personnes.

En l’occurrence, les joueurs sur le terrain.

Ceux qui ont compris ça, ont plus de facilité à accepter les résultats négatifs.

 

Mais encore faut-il maîtriser les décisions qu’on prend…

Analyser un match c’est la base.

Mais cela ne suffit pas.

Après une analyse, il faut prendre une décision.

Je parie ou je ne parie pas sur ce match. Combien ? Et pourquoi ? Est-ce c’est un bon choix ? Et si jamais ça ne passe pas, est-ce j’aurais des regrets ?

 

Peu importe au final le résultat si le pari était bon…

Ça, on peut le savoir après coup et crois-moi, ça aide énormément à progresser au niveau mental.

Car le mental, c’est 80% des résultats dans les paris sportifs.

D’ailleurs, la plupart des parieurs qui abandonnent ou qui tiltent ont un problème au niveau du mental.

Et c’est assez simple à régler quand on a les bons outils.

Et quand on sait les utiliser.

 

Tous ces outils, je te les donne dans la formation « Comment faire les bons choix et prendre de meilleures décisions dans les paris sportifs » que tu peux récupérer ici

 

Ce que tu vas apprendre dans cette formation :

✔ Comprendre et maîtriser le processus de prise de décision en 4 étapes pour pouvoir l’appliquer à toutes tes futures décisions 

✔ Pourquoi on prend régulièrement de mauvaises décisions dans nos paris sportifs et comment les éviter au maximum à l’avenir

✔ Pourquoi il est facile/difficile de prendre certaines décisions plus que d’autres et encore plus quand il y a de l’argent et de la peur en jeu

 

✔ Tous les pièges classiques à éviter lors d’une prise de décision

✔ Le problème de l’approche classique des paris sportifs et les alternatives pour faire de meilleurs choix, car si on fait comme tout le monde, on aura les mêmes résultats que tout le monde…

✔ Élargir le champ des possibilités pour gagner du temps

✔ Comment se créer un système d’aide à la prise de décision pour ses paris sportifs en s’appuyant sur des faits et des arguments solides et éviter de se laisser influencer par ses émotions

✔ Pourquoi il ne faut pas essayer de prédire l’avenir quand on parie sous peine d’être constamment déçus

✔ Pourquoi il est important de tester plusieurs choses et de ne pas s’enfermer dans une seule stratégie

 

✔ Apprendre à maîtriser ses émotions pour prendre de meilleures décisions dans ses paris sportifs et avoir une meilleure intuition qu’aujourd’hui

✔ Pourquoi nos émotions sont en grande partie responsables de nos mauvais choix et pourquoi la vision à long terme est capitale dans les paris sportifs

✔ La méthode 777 pour apprendre à faire des choix qui paieront à long terme et mieux vivre ses résultats court terme (surtout quand ils ne sont pas à la hauteur de nos attentes)

✔ Pourquoi perdre est si douloureux, comment ne pas se décourager quand tout va mal et savoir réagir de la bonne manière (et sans tilter) pour redresser la barre

✔ Comment faire la part des choses et mieux vivre ses futures décisions et ne plus avoir de regrets sur ses paris sportifs et son suivi de tipster (ou alors mieux les vivre)

✔ Apprendre à prioriser les choses et se concentrer sur ce qui rapporte vraiment

 

Créer son propre processus de décisions pour ses paris sportifs

✔ Apprendre à anticiper le marché et repérer les valuebets qui sont les seuls paris sur lequel on doit se concentrer

✔ Apprendre à se remettre en question même si tout va bien (et surtout quand les choses vont mal)

✔ Se créer un processus dans lequel on va avoir confiance et qui nous permettra de faire des choix qui étaient jusque là difficiles

✔ Avoir une meilleure maîtrise et approche de la notion de chance dans les paris sportifs et comment s’en affranchir

 

La formation « Comment faire les bons choix et prendre de meilleures décisions dans les paris sportifs » est dispo juste ici

 

Faut-il miser gros sur une grosse confiance

Miser gros sur une grosse confiance…

C’est le genre de truc qu’on fait tous quand on débute dans les paris sportifs.

 

Parce qu’on sent bien cette équipe ou parce qu’ils doivent gagner à tout prix…

C’est le genre d’argument qu’on met en avant pour justifier notre décision.

Sauf que la confiance ne devrait pas rentrer en compte dans nos décisions.

Enfin si, un peu, mais pas autant que ça…

 

La confiance, c’est une émotion.

Et dans 90% des cas, nos décisions sont dictées par nos émotions.

C’est très subjectif.

Car en adoptant un autre point de vue, ou dans un autre contexte, notre confiance et donc nos décisions peuvent être complètement différentes.

 

Un exemple simple avec le suivi de tipsters…

Si on découvre un mec qui cartonne on pourra lui faire confiance très facilement.

Mais si on le découvre 2 semaines plus tard et qu’il est dans une mauvaise série, on ne lui fera pas confiance.

Et pourtant, c’est le même tipster et son bilan global peut être très bon quand même.

 

Il faut donc faire attention aux décisions qu’on prend quand elles sont dictées par nos émotions.

Et comprendre qu’avoir une grosse confiance dans les paris sportifs, ne veut pas forcément dire prendre une bonne décision.

Il faut pousser plus loin.

Chercher le petit truc en plus qui fera la différence.

 

La solution ?

Se baser sur des faits pour prendre des décisions, pas sur des émotions.

Et ce sont uniquement ces faits qui peuvent (et doivent) amener la confiance.

 

L’idéal ?

C’est d’avoir un système d’aide à la décision.

Comme par exemple, un système qui te permette d’estimer toi-même les cotes d’un événement.

Pour pouvoir repérer des valuebets (écart de cote entre ton estimation et celle du bookmaker).

Et plus l’écart est en ta faveur, au plus tu peux miser.

Et pas de miser en fonction de ton niveau de confiance s’il est basé sur des émotions.

(Avec une limite de mise quand même pour ne pas mettre ton capital en danger.)

 

Je suis bien conscient que c’est difficile de prendre certaines décisions dans les paris sportifs.

Même prendre des décisions en général, ça peut être difficile.

Et tout le monde n’a pas un système d’aide à la décision.

Mais ça peut grandement te faciliter les choses.

 

C’est pourquoi, j’avais lancé une formation sur la prise de décision il y a quelques mois.

J’ai pensé que ça pourrait t’aider.

Prendre des (bonnes) décisions, ce n’est pas toujours facile mais une fois qu’on sait comment faire, tout devient plus simple.

 

Du coup, je fais une promo sur la formation « Comment faire les bons choix et prendre de meilleures décisions dans les paris sportifs » avec 40% de réduction jusqu’à dimanche 23h sur le tarif habituel.

 

Clique ici pour voir si c’est encore disponible

 

Dans ce nouveau podcast, je vais te donner une astuce qui va te permettre de :

✔️ Progresser dans tes paris sportifs
✔️ Eviter le tilt
✔️ Être plus responsable
✔️ Te (re)motiver pour la suite

C’est hyper simple et hyper efficace.

 

CADEAU
Tous les outils que j’utilise dans mes paris sportifs
Pour recevoir tout ça, inscris-toi ici, c’est gratuit 😉 : https://www.gagnerauxparissportifs.com/contacts-wp

Aujourd’hui, je vais te donner une astuce qui pourrait t’aider dans la gestion des émotions dans les paris sportifs grâce aux résultats d’une étude faites par des psychologues et des médecins.

Tu vas comprendre pourquoi perdre est si douloureux et comment faire pour ne plus (ou beaucoup moins) être impacté par le résultats de tes futurs paris.

Et pour aller plus loin, je te recommande de regarder cette vidéo :
https://www.gagnerauxparissportifs.com/2019/08/reussir-sa-premiere-saison-de-paris-sportifs.html

Tous les parieurs font des erreurs.

Ces erreurs, il faut savoir les repérer, les étudier et les corriger.

On entend toujours qu’il faut apprendre de ses erreurs pour apprendre et progresser.

Sans ça, pas de résultats (ou alors pas aussi bons que possibles).

 

Mais il y a encore plus efficace et plus rapide !

Tout le monde le sait mais ce n’est pas naturel de le faire.

Peut être que cette vidéo t’y aidera un peu…

 

S’abonner aux conseils quotidiens : https://www.gagnerauxparissportifs.com/contacts-wp

Voir la liste des formations disponibles : https://www.gagnerauxparissportifs.com/liste-des-formations