Une perte de temps rentable

S’il y a bien une chose face à laquelle on est égaux, c’est le temps.

On a tous 24 heures dans une journée.

7 jours dans une semaine et 365 jours dans une année.

Personne ne peut tricher là-dessus.

 

Pourtant, certains avancent plus vite que d’autres.

Mieux organisés ?

Plus efficaces ?

Plus focalisés et déterminés sur l’objectif à atteindre ?

Il y a tout un tas de raison.

 

Dans les paris sportifs, beaucoup veulent aller vite.

On aimerait bien gagner plus, plus vite et avec plus de facilité.

Sauf que, gagner de l’argent, paris sportifs ou ailleurs, ce n’est jamais facile.

Du moins, au début.

Car au début, on ne connaît rien. Parfois, même après un certain temps alors qu’on croit tout connaître.

Et puis quand on est auprès des bonnes personnes, on se rend compte qu’on a encore beaucoup de choses à apprendre.

 

C’est pourquoi, parfois, être lent, prendre son temps, peut permettre d’avoir de meilleurs résultats.

Prenons l’exemple de Maxime, un membre de mon groupe.

Il y a 2 ans, il finissait 4e national au Championnat des Étoiles France Football.

Le championnat des étoiles, c’est un genre de Fantasy League ou de Football Manager dans lequel tu dois sélectionner des joueurs pour constituer ton équipe avec un budget défini et affronter d’autres joueurs. Et au plus tes joueurs réalisent une bonne performance, au plus tu marques des points et tu grimpes au classement.

Pour être bon là-dedans, il faut comprendre le football, bien connaître les équipes, les joueurs et il faut être un bon tacticien.

 

Maxime pariait à cette époque. Enfin, c’était plutôt un joueur.

Après avoir vu quelques vidéos de conseil en paris sportifs, il a vite compris que parier au tabac ou sur des sites qui limitent les gagnants, ce n’était pas intéressant.

Puis, après avoir suivi quelques formations, il a encore plus réalisé qu’il y avait de nombreuses compétences à développer pour devenir un bon parieur.

Il a alors décidé de se former pendant plusieurs mois et de ne plus faire ses propres paris en attendant.

Pendant environ 6 mois, il s’est formé et s’est contenté de son suivi de tipster.

De ces propres mots : « Je ne vais pas parier et faire n’importe quoi juste pour parier, j’attends d’être au point, je me prépare pour la prochaine saison qui sera un test« .

 

Que penses-tu de cette approche ?

Pour moi, ça montre qu’il est déterminé et n’a pas le côté compulsif du parieur qui veut miser à tout prix.

Evidemment, certains diront que cela n’empêche pas de parier et de voir ce qu’on vaut en attendant avec des petites mises.

Mais comme il avait tout de même son suivi de tipster en parallèle, c’était suffisant.

 

Pour certains il aura perdu du temps.

En réalité, tout ce temps qu’il a perdu avant, c’est du temps gagné pour après.

Car le fait de s’être formé, il saura où il va et à quoi s’attendre.

Il va mettre en pratique ce qu’il a appris, et ça sera presque naturel car il n’aura pas de mauvais réflexes à corriger.

Il saura quoi faire et comment réagir à chaque étape. Et saura à qui s’adresser si besoin.

OK, il n’aura rien gagné d’avoir attendu… Mais surtout, il n’aura rien perdu.

Il va démarrer sainement dans ses paris sportifs.

Il va recommencer en tant que parieur et plus en tant que joueur.

Et avoir été tout ce temps au contact d’autres parieurs lui aura apporté de l’expérience même sans avoir parié lui-même.

 

Bien sûr, il n’a aucune garantie de réussite.

Mais une bonne préparation amènera toujours de bien meilleurs résultats que l’inverse.

Et même si la préparation ça prend du temps, les résultats arrivent toujours plus vite au bout du compte…

 

D’ailleurs, si tu veux te préparer pour la saison qui arrive, voici un article qui devrait t’intéresser…

 

Envie de progresser rapidement ?

Tous les jours à midi, j'envoie à mes contacts un conseil exclusif, du lundi au vendredi.

Et un pronostic le week-end.

Pour recevoir tout ça, inscris-toi ici, c'est gratuit 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.