Les cotes sont-elles toujours exactes

Les cotes…

Le truc qui rythme la vie d’un parieur.

Mais sont-elles toujours exactes ?

Est-ce qu’elles disent toujours la vérité ?

C’est ce que nous allons voir aujourd’hui.

 

La vision des cotes est certainement le truc le plus bizarre dans les paris sportifs.

Quand on débute, on voit ce qu’on peut gagner à travers les cotes.

Quand on est expérimenté, on voit ce qu’on peut gagner aussi.

Mais pas de la même manière.

 

Quand on débute…

La cote c’est simplement la valeur que donne le bookmaker pour tel ou tel événement.

Qui nous permet de savoir quand on mise le gain qu’on peut faire.

Car on est obsédé par le gain physique (avoir plus d’argent).

 

Quand on gagne en expérience…

La cote devient la valeur la plus importante pour le parieur.

Au plus on est expérimenté, au plus les cotes deviennent une obsession.

On devient obsédé par le gain théorique (jouer plus de valuebets), car on sait que c’est ce qui paye au long terme.

 

Le parieur qui ne se retrouve pas là-dedans (la dernière phrase) doit vraiment progresser en priorité sur la notion de valuebet.

 

Mais quoi qu’il en soit, les cotes reflètent-elles la réalité.

En théorie une cote est sensée refléter la probabilité d’un événement.

Mais les cotes proposées par les bookmakers inclues une marge (il faut bien qu’il gagne sa vie).

Donc elles sont légèrement plus basses que ce qu’il faudrait et forcément pas exactes.

 

Au plus le taux de retour joueur (TRJ) du bookmaker est bas, au plus la cote est faussée.

Et donc inexacte.

Pour faire simple TRJ = 100 – marge du bookmaker

 

Mais si tout s’arrêtait là, cela ne serait pas dramatique.

 

Le truc, c’est que les bookmakers manipulent les cotes pour tromper les parieurs.

Car quand il appliquent leur marge…

Ils peuvent l’appliquer sur la cote d’un favori et la rendre dégueulasse pour ne pas donner envie aux parieurs de miser dessus.

Qui a envie de miser Nadal avec un genou malade à une cote de 1,01…?

 

Ou faire l’inverse.

Baisser la cote d’un événement peu probable…

Pour ne pas inciter les parieurs à miser un truc de dingue.

Et ne pas risquer de devoir payer le jackpot au cas où…

Comme un Veratti buteur qui n’a mis que 5 buts en 125 matchs de Ligue 1 avec une cote de 4 ou 6 ou 8 (alors que ça vaut au moins du 25 vu ces stats).

 

Donc les cotes ne sont jamais exactes et le bookmaker les ajuste en fonction de là où il estime faire le plus de marge.

Il calcule son risque et le répartit dans son intérêt, là où c’est le plus rentable pour lui.

Je ne peux pas te dire où ce sera exactement.

Ça dépend de plein de paramètres et je ne vais pas t’inventer une explication que ne m’a pas donné le bookmaker…

 

Et ce que je peux te dire, c’est que le boulot du parieur c’est de trouver là où le bookmaker se trompe pour essayer d’en profiter…

Quand tu as compris ça et que tu sais faire ça, tes chances de succès font un bond en avant considérable.

 

 

Envie de progresser rapidement ?

Tous les jours à midi, j'envoie à mes contacts un conseil exclusif, du lundi au vendredi.

Et un pronostic le week-end.

Pour recevoir tout ça, inscris-toi ici, c'est gratuit 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.