Mon premier pari à plus de 1000€

Samedi soir, 23h37…

 

Je suis éclaté de ma journée passée à déménager des amis…

 

Et j’ai un pari à faire pour sécuriser le pari d’un tipster.

 

Deux jours auparavant, mon tipster tennis avait donné Fucsovics gagnant au tournoi de Sofia, cote à 10.

 

En suivant sa préconisation de mise, je valide ce pari à 300€.

 

 

Il y a plusieurs caps dans les mises, des paliers psychologiques.

 

Le premier, c’est 100€.

 

Faire des paris à 100€, c’est déjà un cap.

 

150€ c’est un autre cap je trouve, peut être parce que j’ai connu les francs avant l’euro et que ça représente 1000F de l’époque.

 

Pour être honnête, c’est les mises que j’ai l’habitude de faire.

Au quotidien, je mise entre 25 et 150€ par pari.

 

Et là miser 300€, sur une cote à 10, crois-moi que ça a beau être mon meilleur tipster, j’ai réfléchi quand même…

 

Si ça passe, c’est jackpot.

 

Mais je le connais, et je sais qu’on va devoir faire un arbitrage derrière (miser une nouvelle fois pour s’assurer des bénéfices)

 

Et que pour sécuriser ça, va falloir envoyer du gras…

 

 

C’est ce que je voudrais te raconter aujourd’hui, l’histoire de mon premier pari à plus de 1000€.

 

Bien plus même…

 

Et comment j’ai éclaté 10 paliers psychologiques d’un coup…

 

 

Dans cette histoire, je savais d’avance que le but, c’est pas de faire les 3000€ de gains.

 

Comme prévu, Fucsovics arrive jusqu’en finale du tournoi.

 

La cote de son adversaire, Medvedev… 1.20.

Aïe !

Au plus c’est bas, au plus je sais que je vais devoir parier gros par la suite…

 

 

Et là, comme prévu, le tipster recommande de faire un arbitrage.

 

En gros, soit je mise pour être remboursé si Fucsovics perd, soit je mise pour faire une chance double et empocher quoi qu’il arrive.

 

De là, j’utilise ma calculatrice de chance double et de pari remboursé :

Récupère ton pack de fichiers pour sécuriser tes paris ici : https://www.gagnerauxparissportifs.com/contacts-wp
Tu peux aussi y accéder en ligne juste là : https://www.gagnerauxparissportifs.com/calculer-vos-mises

 

Pour la chance double, ça me fait une cote à 1.07 et je dois miser 2500€ sur Medvedev pour un bénéfice final de 196€ peu importe le vainqueur.

 

Pour le pari remboursé, je dois miser 1500€ sur Medvedev pour un bénéfice de 1200€ si Fucsovics gagne mais rien du tout, je suis remboursé si c’est Medvedev qui l’emporte.

 

Je connais les 2 joueurs et même si je n’ai pas regardé un seul match de ce tournoi, je sais que c’est mal embarqué et que Medvedev a de grandes chances de gagner.

 

 

J’opte alors pour la chance double car le tipster a fait ce choix lui aussi.

 

Certains auraient tenté, mais là j’y croyais vraiment pas.

 

Je vais devoir miser 2500€ bordel…

 

Au max j’avais jamais dépassé les 600€ et encore, c’était une erreur de manip…

 

 

Il est donc 23h37.

 

Je suis décidé, je vais le faire maintenant.

 

J’ai PEUR que la cote de Medvedev baisse d’ici le lendemain matin.

 

Evidemment, j’ai pas assez sur mon compte Pinnacle…

Obligé de faire un dépôt.

C’est réglé en quelques minutes.

 

Je recalcule au moins 3 fois encore pour pas faire d’erreur sur la mise.

 

Je sélectionne mon pari…

 

Je clique sur le champ où mettre la mise…

 

Le clavier de du téléphone apparaît à l’écran…

 

2-5-0-0

 

Mon pouce tremble presque au moment de valider le pari.

 

« Etes-vous sûr de valider le pari ? »

 

Putain oui.

 

Je revérifie encore que j’ai pas fait d’erreur.

 

Et puis je valide.

 

 

 

Je peux te dire que ça m’a fait quelque chose de parier un montant à 4 chiffres.

 

Un montant plus élevé que le salaire moyen des français…

 

Je peux dire que j’ai misé plusieurs milliers d’euros sur un pari même (et oui, plusieurs ça commence à 2…)

 

J’ai éclaté 10 paliers psychologiques d’un coup.

 

 

C’est important de se dissocier de l’argent quand on fait des paris sportifs.

 

C’est facile à faire quand on mise toujours pareil.

 

Et puis en général quand on augmente ses mises, on va rarement plus loin de le double.

 

 

Là, j’ai multiplié ma mise de base par 25 pour faire ce pari.

 

Il n’y avait aucun risque au fond, mais psychologiquement, j’ai vérifié 10 fois un calcul que je fais presque tous les jours sans me poser de question.

 

 

Tout ça pour te dire que c’est important d’être à l’aise avec ses mises et qu’il ne faut pas griller les étapes.

 

Pas miser plus que de raison et surtout ne pas risquer des sommes qui seraient douloureuses si tu les perd.

 

Faire des paris à 3 chiffres c’est déjà un sacré palier.

 

Mais faire des paris à 4 chiffres, faut vraiment avoir un capital de minimum 50-100000€ (ou le faire dans des cas exceptionnels comme celui-ci).

 

 

Et franchement, tous ceux que tu vois sur les réseaux sociaux, qui parie en ARJEL ou au tabac et qui font des paris à plus de 1000€, je peux te dire que soit c’est du fake, soit que te le faire croire ça leur rapporte beaucoup plus mais pas avec leurs paris…

 

Parce que franchement, OK ça doit être une habitude au final, mais je pense pas que tu fais pas autant le fanfaron que ces mecs là quand tu poses un pari à plus de 1000€.

 

En tout cas moi, j’étais loin de faire le beau…

 

 

Envie de progresser rapidement ?

Tous les jours à midi, j'envoie à mes contacts un conseil exclusif, du lundi au vendredi.

Et un pronostic le week-end.

Pour recevoir tout ça, inscris-toi ici, c'est gratuit 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.