6 bonnes RAISONS de ne PAS PARIER sur la 1ère journée

Gagner aux paris sportifs > ANALYSE  > 6 bonnes RAISONS de ne PAS PARIER sur la 1ère journée
6 bonnes RAISONS de ne PAS PARIER sur la 1ère journée

6 bonnes RAISONS de ne PAS PARIER sur la 1ère journée

De vendredi à dimanche, on a eu droit à la reprise de la Ligue 1 et de la Ligue 2.

Ce sont deux championnats que je suis mais je n’ai pas parié.

Je n’ai même pas analysé d’ailleurs.

Et je fais ça tous les ans.

Alors pourquoi je ne parie pas sur la première journée de championnat ?

C’est ce que je vais essayer de t’expliquer aujourd’hui.

Plusieurs mois d’inactivité

En général, les saisons de football en Europe se terminent en mai et reprennent en août.

Ce qui fait 3 mois sans match officiel (en 2020 avec le Covid, on parle de 5 mois !)

Il y a la préparation en juillet, puis des matchs amicaux pour se mettre dans le rythme et tester des choses.

Et à la reprise certaines équipes sont loin d’être à 100%.

C’est la première raison qui fait que je ne parie pas sur la première journée de championnat.

Un mercato en cours

La période des transferts s’étend pour la plupart des championnats jusqu’à fin août.

C’est un détail non négligeable qui fait que certaines équipes n’ont pas leur effectif définitif avec des arrivées et des départs encore possibles.

Et pour certains joueurs une motivation et un engagement moindre s’ils veulent partir.

C’est la deuxième raison qui fait que je ne parie pas sur la première journée de championnat.

Des nouveaux coachs

Il n’y a pas que des transferts au niveau des joueurs.

Coachs, staff technique, préparateurs physiques, présidents, directeurs sportifs etc…

Une équipe de foot va bien plus loin que les joueurs et tout changement important à d’autres niveaux doivent être pris en considération.

Selon le style de jeu du coach, l’équipe n’aura pas le même visage sur le terrain.

Les rôles des joueurs peuvent changer, le système de jeu aussi etc…

C’est la troisième raison qui fait que je ne parie pas sur la première journée de championnat.

Les mauvaises intuitions

Sur les reprises, on se laisse souvent influencer par de mauvaises intuitions.

Exemple criant avec Toulouse – Dunkerque en Ligue 2 ce weekend.

Une équipe qui est habituée à évoluer en Ligue 1 depuis des années se retrouve en Ligue 2 et reçoit une équipe promue qui était en National la saison passée.

On peut facilement se dire que ça va être du gâteau pour Toulouse…

Et puis défaite 1-0.

Et si on regarde bien les saisons précédentes, il y a toujours des promus qui commencent très forts. Ici c’était Dunkerque car l’autre promu s’est fait écraser…

Il y a toujours des surprises lors des premières journées et pas envie de tomber dessus, ni de les tenter.

C’est la quatrième raison qui fait que je ne parie pas sur la première journée de championnat.

Le manque de statistiques

En fait, on se laisse souvent influencer par les médias et nos propres ressentis sans se baser sur des faits.

Ces faits peuvent être apportés par les statistiques.

Et avant la première journée, on en manque cruellement.

Ce ne sont pas les matchs amicaux qui vont nous aiguiller…

Et tu me diras qu’après une seule journée, les stats ne sont pas significatives et je suis d’accord avec toi.

Certains attendent d’ailleurs au moins 4/5 journées pour commencer à parier.

Mais dès la fin de la première journée, on a les premiers exclus, les premiers blessés etc… Et ça sera bien utile pour la 2e journée ?.

C’est la cinquième raison qui fait que je ne parie pas sur la première journée de championnat.

Le besoin d’observer

Certains des critères cités ci-dessus seront toujours valables pour la 2e journée mais au moins on aura déjà pris quelques informations et on ne pariera pas à l’aveugle.

Ce que je veux t’expliquer aujourd’hui, c’est que tout pari est un risque que tu prends. Et un risque financier car il y a une mise engagée.

Peu importe la hauteur de la mise, on ne jette pas l’argent par les fenêtres.

Quand on mise il faut savoir sur quoi on mise et pourquoi on mise. On se base sur des faits pour parier.

Il ne faut pas juste avoir envie de miser sur quelque chose qu’on sent bien… On ne se base pas sur des émotions pour parier, JAMAIS.

C’est la sixième raison qui fait que je ne parie pas sur la première journée de championnat.

Les exceptions

Alors attention, on peut tout à fait parier sur la première journée, et d’ailleurs ça m’arrive.

Mais seulement avec de très solides informations comme j’ai pu le faire en Roumanie avec le pronostic public gagnant de la semaine dernière.

Il y a toujours des exceptions.

Ce n’est pas une règle à suivre à la lettre, c’est celle que je m’applique et que je te partage pour essayer de t’aider.

J’espère que tu en feras bon usage et qu’au moins elle te fera réfléchir.

Si tu veux recevoir tous mes prochains conseils en paris sportifs directement dans ta boite mail, il suffit de rejoindre mes contacts privés : https://www.gagnerauxparissportifs.com/contacts-wp