Trop tard pour reporter

Gagner aux paris sportifs > Méthodes / Conseils  > Trop tard pour reporter

Trop tard pour reporter

[hurrytimer id="9068"]

Comme d’hab, on débute la semaine avec un mail de motivation ou de prise de conscience.

Cette semaine, on va partir d’une phrase qui est un peu un de mes crédos :

 

« Plus tard, c’est jamais ! »

 

Pourquoi cette phrase ?

Simplement parce qu’hier, j’ai reçu un message d’une personne avec qui on doit se voir depuis des mois.

Et devine quoi…?

On n’est pas prêts de se voir…

Sauf que cette fois-ci, on a une vraie excuse : le confinement pour éviter la propagation du COVID-19.

 

Je ne dis pas que les excuses habituelles ne sont pas bonnes.

Ni que je suis irréprochable là-dessus.

On a tous ce problème en ce moment.

Et ça permet de réaliser certaines choses.

 

Là, c’est un collègue, mais ça pourrait très bien être des personnes vraiment proches.

Et qui vont se sentir seules pendant cette période.

Comme ta grand-mère, ta soeur ou ta mère toutes seules chez elles.

Et qui pourraient vraiment souffrir de cet isolement.

 

Si toi aussi tu es dans ce cas, j’ai un petit conseil à te donner pour quand on sera sortis de cette merde.

Quand tu parles de se voir avec quelqu’un d’important pour toi, calez vous une date.

De suite.

Au moins un de vous deux a un agenda sur son téléphone et c’est un jeu d’enfant de caler un rappel.

 

Fini les « on s’appelle » pour ne jamais s’appeler.

Si l’autre ne le fait pas, rien ne t’empêche de toi-même te mettre un rappel pour y penser.

Dans 10 jours, 3 semaines ou 1 mois, peu importe…

Ça ne te coûte rien de te mettre un rappel.

Et au pire, un texto te prendra 2 secondes à écrire.

 

Au moins, toi, tu n’auras pas oublié.

Dans les relations, amoureuses, familiales, amicales ou même professionnelles, il y a au moins 2 personnes.

Faut arrêter de compter sur les autres pour faire les choses à sa place.

 

Prends l’initiative, même si l’autre ne le fait pas.

Ça fera plaisir à tous les deux.

Et au pire, tu n’auras rien à te reprocher.

Et si vous voulez vous voir : calez une date !

 

Si demain tu es malade ou que ton chauffe-eau pète…

Tu trouveras le temps d’aller voir le docteur ou de faire venir le plombier.

Alors arrêtes de te trouver des excuses pour les gens qui sont importants.

Et de repousser toujours à plus tard.

Plus tard, c’est jamais !

 

Et on peut aller même plus loin…

Il n’y a pas qu’au niveau social qu’on repousse des choses.

 

Pendant cette période de confinement, profite pour faire tout ce que tu repousses depuis des semaines, des mois, que tu peux faire dès maintenant et dans les prochains jours.

Prévois des moments pour faire des choses qui t’apporteront de la satisfaction une fois terminées.

Lire des livres…

Te former sur des sujets divers…

Jardiner, bricoler, réparer, nettoyer…

Passer des vrais coups de fils, parler avec des gens…

Etudier tes bilans de paris sportifs…

 

Jouer à FIFA, à Fortnite ou mater Netfix toute la journée, ça n’apporte aucune satisfaction…

Et passer ses journées à discuter sur facebook, Insta ou Snap, c’est pas comme parler en vrai désolé.

 

C’est pourtant simple

Il suffit de prendre un papier et de se poser pendant 5 à 10 minutes.

Seul(e).

Sans téléphone, ni TV, ni rien.

Et de noter tout ce que tu peux et as envie de faire.

De noter les noms de tous ceux de qui tu aimerais avoir des VRAIES nouvelles et/ou qui aimeraient en avoir de toi.

Et mets toi des alertes si besoin !

 

Car autrement tu vas repousser jusqu’à la fin de cette pandémie.

Tu n’auras appelé personne, tu n’auras rien fait et tu te diras encore que tu le feras plus tard.

Mais n’oublie pas, plus tard, c’est jamais.

C’est le meilleur moyen d’avoir des regrets.

 

Ce que je te demanderais, c’est d’essayer au moins une fois.

Soit de finir un truc qui traîne ou simplement faire une bonne action.

Tu verras que ça va créer en toi un sentiment de satisfaction

Et te faire te sentir mieux.

 

Quand on veut changer, le plus dur, c’est de faire le premier pas.

Alors à TOI de jouer.

Maintenant.

 

Bonne journée