De plus en plus difficile de gagner dans les paris sportifs

Il y a quelques temps, j’ai reçu cette question de la part de Rémi :

« Bonjour,

Il y a une question qui me trotte dans la tête. Avant d’investir mon temps dans les paris sportifs sur du long terme, j’aimerai savoir si est ce qu’il sera toujours possible de gagner de l’argent aux paris sportifs car les bookmakers commette de moins en moins d’erreur donc il y a de moins en moins de value.

Merci d’avance pour votre réponse et vos conseils quotidiens que vous proposez. »

 

Me voilà bien embêté…

Mais je vais quand même essayer de répondre à cette question compliquée.

 

Les bookmakers existent depuis l’Antiquité.

A l’époque on pouvait déjà parier sur tout un tas de choses comme les combats de gladiateurs par exemple.

Au fil du temps, cette profession à continuer de prospérer et n’a jamais connu la crise.

Au contraire et en France seulement, ce secteur est en pleine essor avec une croissance folle.

 

Il y a donc presque toujours eu des parieurs et des bookmakers.

Il y a toujours eu très très peu de parieurs gagnants.

Ça n’a pas changé.

 

Ce qui a changé en revanche, ce sont les moyens à disposition de chacun (des bookmakers et des parieurs).

Aujourd’hui, on peut parier en ligne, on peut parier chez des bookmakers qui se trouve dans d’autres pays.

On peut parier sur tous les championnats qu’on veut ou presque (si on a les bons bookmakers).

 

Et surtout on peut avoir des informations sur tout et quasiment en temps réel.

Il y a encore quinze ou vingt ans, flash résultats ça n’existait pas, impossible de connaître le score en direct d’un match qui se joue au Japon…

Ou encore grâce aux réseaux sociaux, on peut avoir des informations bien avant les sites d’actualités, qui souvent se contentent simplement de recopier les infos.

On peut donc avoir un temps d’avance sur les bookmakers. Et sur les autres parieurs !

 

Mais cette évolution au niveau de la technologie a-t-elle eu un effet positif pour les bookmakers (et donc négatif pour les parieurs) ?

Les outils développés par les bookmakers aujourd’hui sont effectivement de plus en plus puissants et précis.

Les cotes sont mieux ajustées, leur réactivité s’est accrue, mais les erreurs sont toujours possibles.

Les cotes sont établies au départ avec des modèles statistiques et évoluent ensuite en fonction du comportement de parieurs et des informations.

D’où l’importance du temps d’avance même sur les autres parieurs.

 

Le truc, si on veut garder un avantage…

C’est d’anticiper les choses et d’avoir un temps d’avance sur le marché.

Les parieurs ne sont pas bêtes et réagiront souvent de la même manière à une information.

Autant faire partie des premiers.

 

Pour exemple, le match entre Celta Vigo et le FC Barcelone entre le match aller et retour de la demi-finale de Ligue des Champions 2018-2019.

Le Barça est déjà champion en Liga, s’est imposé 3-0 à domicile contre Liverpool en Ligue des Champions et va très certainement faire tourner pour ce match.

Mais même avant ce match, c’était prévisible car ils étaient déjà champion, n’avait plus rien à jouer en Liga.

Résultat, celui qui a anticipé la victoire du Celta Vigo avant même le match de Ligue des Champions avait la victoire du Celta cotée à 4.

Après le match de Ligue des Champions, la cote n’était plus que de 2,2.

Une belle et énorme erreur (valuebet) que les bookmakers continueront très certainement de faire.

 

Alors oui, ce genre de match ne se joue qu’une fois par an…

Mais des erreurs de la sorte il y en a tous les jours. Sur tous les sports.

Et c’est là que le parieur doit être assez affûté et spécialisé dans son marché pour pouvoir anticiper et repérer ce genre d’erreur qui arrive régulièrement.

Ou avoir un réseau lui permettant d’avoir ce genre d’information.

 

Les bookmakers sont de plus en plus forts, c’est un fait.

Mais les parieurs aussi évoluent (en tout cas les bons parieurs).

Et quand on a compris que c’est des erreurs des bookmakers qu’il faut profiter et pas essayer de deviner qui va gagner, on fait déjà un grand pas.

 

Ce qui pose problème à Rémi, et je n’ai pas la réponse là non plus, c’est que je pense qu’il s’intéresse au football.

Et au football, les possibilités de paris sont très faibles (bien que les bookmakers en proposent beaucoup) et forcément les erreurs aussi.

Si on prend un sport comme le basket et le pari Over/Under par exemple, il y a beaucoup plus de choix et donc plus de chances que le bookmaker fasse une erreur.

Au foot, en général dans un match on va avoir rarement plus de 4 buts alors qu’au basket on peut passer facilement les 200 points en NBA par exemple.

 

Pour conclure…

Je dirais que les bookmakers ont encore de beaux jours devant eux mais ils feront toujours des erreurs.

A nous parieurs, d’être suffisamment malins, informés, spécialisés et solidaires, pour dénicher les erreurs qu’ils peuvent faire et en profiter.

Et ce cocktail fonctionne aujourd’hui et fonctionnera toujours dans 10 ou 20 ans.

 

Donc il ne sera pas plus difficile (je pense) de gagner au fil du temps, ça sera juste toujours pareil.

Il y aura toujours ceux qui ne veulent pas évoluer, qui croiront toujours Père Noël et qui continueront de remplir les poches des bookmakers.

Et il y aura toujours les parieurs qui ont compris comment le système fonctionne, s’adapteront toujours et tireront leur épingle du jeu.

 

Envie de progresser rapidement ?

Tous les jours à midi, j'envoie à mes contacts un conseil exclusif, du lundi au vendredi.

Et un pronostic le week-end.

Pour recevoir tout ça, inscris-toi ici, c'est gratuit 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.