Les statistiques disent-elles la vérité

Les statistiques disent-elles la vérité ?

 

Bonne question, n’est-ce pas ?

 

Avant d’y répondre, il faut d’abord expliquer ce qu’est réellement une statistique et ce qu’elle représente.

Impossible de répondre par oui ou non sans donner plus de détail.

Je vais te donner quelques exemples et ensuite on y répondra.

 

Les statistiques sont la science des données selon Wikipédia, un moyen de les rendre compréhensibles par tous.

On collecte des données, on les traite, on les analyse, on les interprète et on les présente de manière à ce qu’elles soient accessibles à tous.

 

Jusque là, c’est très simple.

 

Sauf que les statistiques se basent sur des données passées.

C’est pourquoi, la quantité de données dont on a besoin doit être conséquente pour pouvoir faire des estimations pour le futur.

 

Les statistiques racontent une histoire qui a déjà eu lieu.

Et dans toutes les histoires, il y a des rebondissements.

Sinon, ces histoires ne seraient pas intéressantes.

Comme dans un film ou dans une compétition sportive.

 

Et c’est pourquoi dans le sport, il peut parfois y avoir des résultats qui vont à l’inverse des statistiques.

D’ailleurs ces mêmes écarts dépendent en général d’autres statistiques…

 

 

Quelques exemples de statistiques sur le football…

Hier, Chelsea  s’est imposé sur le fil face à Cardiff en Premier League.

Pourtant, Chelsea était largement favori dans ce match.

Et c’est logique, car ses statistiques générales (collectives et individuelles) sont bien au-dessus de celles de Cardiff.

Avec en plus, Cardiff qui a perdu 17 de ses 18 derniers matchs contre une équipe du Big 6 en Premier League (0 victoire, 1 nul et 17 défaites).

 

Petite surprise sur la compo de Chelsea…

Hazard et Kanté sur le banc. Le danger numéro 1 et le meilleur récupérateur de ballons ne jouent pas.

Chelsea reste favori mais sans ces deux joueurs, ce n’est pas la même équipe.

Forcément, cela a des répercutions sur les statistiques globales de l’équipe à l’instant T.

Premier rebondissement.

Et on l’observe bien avec une première mi-temps ennuyeuse à mourir et un Chelsea transparent.

 

Début de la 2e période, Cardiff ouvre le score.

Deuxième rebondissement.

Et la stat comme quoi Chelsea est la plus mauvaise équipe à l’extérieur depuis début janvier 2019 se vérifie car à ce moment, une 5e défaite en 6 matchs se profile… (encore une stat)

 

Et puis Eden Hazard entre en piste.

Chelsea montre un autre visage et commence à être dangereux.

Et il y a quelques décisions d’arbitrage douteuses qui empêchent le match de tourner en faveur de Cardiff.

On s’aperçoit une nouvelle fois que les grosses équipes sont plus avantagées par l’arbitrage, c’est une statistique ça aussi…

C’est le troisième rebondissement.

 

Chelsea finit par égaliser (là aussi il y a litige car le buteur est hors jeu mais sans VAR, le but est validé)

Et puis finit par s’imposer dans le temps additionnel 2-1.

Quatrième et dernier rebondissement.

 

Pour au final venir valider les statistiques initiales comme quoi Chelsea était favori et que Cardiff perd contre les gros en Angleterre.

 

 

Une exception ?

Sur cette journée de dimanche pas tant que ça…

 

  • Lille qui était invaincu dans 18 de ses 19 derniers matchs contre Nantes, s’est imposé 3-2 après avoir été mené 2-0…

 

  • Liverpool s’est imposé avec un but casquette contre Tottenham, qui aurait du gagner 100 fois, mais comme d’hab’ a vendangé une tonne d’occasions (là encore ce sont des stats). Ce qui a permis au Reds de rester invaincu à domicile pour la 20e fois en 21 matchs contre les Spurs…

 

  • Naples qui a gagné contre la Roma, et qui est maintenant invaincu dans 36 de ses 40 derniers matchs à l’extérieur.

 

  • Sassuolo qui n’est jamais resté 3 matchs de suite à l’extérieur sans marquer, a finalement trouvé le chemin des filets à la 91e pour son premier but en 3 matchs à l’extérieur.

 

  • Etc..

 

 

Evidemment il y a eu des surprises, et il y en aura toujours.

C’est juste une autre statistique est venue l’empêcher de se réaliser…

Pour cette fois-ci.

 

 

Les stats racontent des histoires.

Et elles disent bien la vérité.

Mais la vérité sur ce qui vient de se passer.

 

Elles ne prédisent pas l’avenir. Mais elles sont un bon outils pour essayer de deviner ce qui pourrait se passer.

Et dans les paris sportifs, elles sont indispensables car au final, tout tourne autour d’elles…

Que ça soit au niveau des joueurs, ou des équipes…

 

 

Pourquoi le PSG a investi autant d’argent sur MBappé et Neymar ? Parce que leurs stats individuelles étaient dingues.

Pourquoi Dijon, Guingamp ou Caen devraient être relégués cette saison ? Peut être parce que leur stats collectives aussi sont dingues, mais pas dans le mêmes sens…

 

Le sport est une histoire de statistiques qu’on le veuille ou non, il faut donc savoir s’en servir, savoir les lire, les interpréter…

 

Et c’est pourquoi je vais t’en reparler dès demain.

 

Pour ne rien manquer, et recevoir un conseil tous les jours à midi, il suffit d’être inscrit ici : https://www.gagnerauxparissportifs.com/contacts-wp

 

 

 

 

 

 

Envie de progresser rapidement ?

Tous les jours à midi, j'envoie à mes contacts un conseil exclusif, du lundi au vendredi.

Et un pronostic le week-end.

Pour recevoir tout ça, inscris-toi ici, c'est gratuit 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.