Paris sportifs : Objectif 30000€ de bénéfice par an

Gagner aux paris sportifs > Méthodes / Conseils  > Paris sportifs : Objectif 30000€ de bénéfice par an
Paris sportifs _ Objectif 30000€ de bénéfice par an_jpg (1)

Paris sportifs : Objectif 30000€ de bénéfice par an

[hurrytimer id="9068"]

Quand je me suis lancé sérieusement dans les paris sportifs en 2015, mon objectif était de faire 30000€ de bénéfice par an.

Ambitieux je sais…

Surtout avec mon niveau, mes connaissances de l’époque et mon capital de départ de 500€.

Je savais déjà qu’il y a seulement 3% de parieurs gagnants.

D’après mes calculs, si tout se passait bien, en doublant ce capital tous les ans, l’objectif devait être atteint fin 2021.

 

Pour me forcer à être sérieux, en 2016, j’ai donc décidé de créer un site web (gagnerauxparissportifs.com) et une chaîne YouTube pour partager tout ce que j’allais apprendre pendant cette aventure.

Sous forme de conseils pour aider les parieurs à progresser en même temps que moi.

 

Alors où j’en suis de cet objectif aujourd’hui ?

C’est ce que je vais t’expliquer dans cet article…

Et aussi ce qui va changer sur le site à partir d’aujourd’hui.

Et aussi pourquoi je l’écris maintenant.

 

 

Où j’en suis de l’objectif 30000€ de bénéfice par an avec mes paris sportifs aujourd’hui ?

En mai 2020, ces 500€ de capital de départ ont été transformés en environ 14000€.

Pour ça, j’ai utilisé 2 stratégies avec mes propres pronostics et le suivi de tipsters (la plus rentable).

La BK de départ a donc été multipliée par 28 !

 

ÉNORME n’est-ce pas ?

Mais comme on peut le voir sur ce graphique, c’est encore loin de l’objectif théorique.

Evolution Capital

 

Première erreur commune à tous les parieurs

Comme tous les parieurs j’ai été un peu trop optimiste, je me suis cru plus fort que les autres.

Même avec ma vision long terme et une gestion très sécurisée, la réalité m’a rattrapé.

Parfois elle peut faire très mal et c’est la CRISE.

On enchaîne les erreurs, les mauvais choix, les coups de malchance, le mental ne suit plus, les tipsters sombrent dans les badruns etc…

 

Ce que j’ai compris après 10 ans de paris sportifs (mon premier pari remonte à 2010)

C’est que la vie du parieur est constituée de hauts et de bas, un peu comme une courbe de suivi de bankroll.

Dans la difficulté, on se concentre sur le court terme uniquement, les objectifs long terme passent au second plan.

Pour réussir, il faut apprendre à gérer tous ces épisodes.

Ce n’est pas prévu au départ et ça prend du temps.

 

L’important ce n’est pas l’objectif mais ce qu’on apprend sur le chemin

Au bout d’un moment, on se rend compte que les moins bonnes années au niveau des résultats sont celles qui nous font le plus progresser.

Si on veut faire partie des 3% de parieurs gagnants, on est obligé de faire face aux problèmes et de les résoudre.

Ce n’est pas un drame si l’objectif est repoussé car on sait qu’on développe des compétences à vie.

 

Quand on résout les problèmes les uns après les autres, on développe une force intérieure si forte qu’on devient inarrêtable !

 

Mais j’ai fait une autre erreur !

Depuis 2016, j’ai partagé plus de 700 conseils gratuits sur les paris sportifs et créé 25 formations pour transmettre ce que j’ai appris aux autres parieurs.

(Je suis quand même fier de ce résultat car mon autre objectif était de devenir le formateur n°1 en paris sportifs)

Face au succès du site web et de la chaîne YouTube, je me suis trop focalisé sur aider les parieurs et moins sur l’objectif de faire 30000€ de bénéfice par an.

Mon erreur : L’objectif premier était devenu secondaire.

 

Et le Coronavirus a tout changé !

Avec l’arrêt de la quasi totalité du sport au niveau mondial pendant l’épidémie de Coronavirus, j’ai réalisé que mon objectif allait s’éloigner encore un peu.

Et j’ai eu du temps pour réfléchir. Beaucoup de temps…

Quand il y a un problème, il faut se mettre en mode résolution de problème au lieu de se morfondre.

Agir au lieu de subir.

 

Et bingo !

Avec différentes stratégies, j’ai presque gagné plus d’argent dans les paris sportifs pendant le Coronavirus, avec le sport mondial à l’arrêt, que de janvier à mars !

 

J’en suis arrivé à la conclusion suivante

RIEN ne doit plus m’empêcher de progresser vers mon objectif de 30000€ de bénéfice par an avec les paris sportifs.

Peu importe la période de l’année, peu importe le contexte, il faut pouvoir continuer d’avancer.

Seul ou avec des tipsters.

Avec ou sans confinement.

 

A partir d’aujourd’hui, je ne vais plus me limiter aux deux seules stratégies que j’utilisais jusqu’alors : mes pronostics (Ligue 1, Ligue 2 et Premier League) + mon suivi de tipsters.

 

Je vais utiliser 4 autres stratégies complémentaires

Des stratégies de paris sportifs applicables toute l’année, par tous les parieurs et qui demandent très peu de temps à consacrer.

Et LA condition ultime, c’est que chaque stratégie donne la liberté de l’utiliser quand on veut !

Pendant les trêves, quand on a du temps à tuer ou même pendant un confinement par exemple.

 

Des stratégies à la fois complémentaires, utilisables seules, à n’importe quel moment et rapides à mettre en place.

 

Ces 4 nouvelles stratégies (partagées dans le groupe privé GAPS) seront :

  • La resélection
  • Le trading passif
  • Le betting exchange
  • L’arbitrage avec les promotions quotidiennes des bookmakers

 

Chaque semaine, je présenterai publiquement le bilan et l’avancée vers l’objectif des 30000€ de bénéfice par an pour que tu puisses suivre cette aventure.

Et t’en inspirer pour en faire autant !

 

Je ne sais pas combien de temps ça prendra

Peu importe en fait.

Le but c’est de te montrer que c’est possible.

Que TOI aussi tu peux être un parieur gagnant en utilisant les mêmes stratégies que moi.

Et même si ce n’est pas 30000€, ça pourrait être un complément de revenus très confortable avec tes paris sportifs.

 

Alors si tu veux commencer à suivre cette aventure, n’oublies pas te t’abonner aux emails privés pour recevoir tous les prochains contenus et aussi de me suivre sur les réseaux :

Recevoir les emails privés

Facebook

Instagram

 

Evidemment, à côté de ça, je vais continuer de partager tout ce que j’apprends avec des conseils, de la formation et du coaching.