Pourquoi il faut être à l’aise avec ses mises ?

Gagner aux paris sportifs > Méthodes / Conseils  > Pourquoi il faut être à l’aise avec ses mises ?

Pourquoi il faut être à l’aise avec ses mises ?

HurryTimer: Invalid campaign ID.

Dans cette nouvelle vidéo je t’explique pourquoi tu ne dois pas être complexé quand tu fais des petites mises face à des personnes qui misent des sommes bien plus élevées que toi.

Et comment tu peux gérer ça.

Pour en savoir plus sur la formation Gestion c’est par là : Gestion paris sportifs, les 5 éléments indispensables

Pourquoi il faut être à l’aise avec ses mises

Salut c’est Thomas du site gagnerauxparissportifs.com. On se retrouve aujourd’hui pour une vidéo dans laquelle on va parler des mises et du complexe que certaines personnes peuvent avoir face aux mises justement. J’ai décidé de faire cette vidéo parce qu’il y a quelque temps j’ai donné l’exemple de mes paris pendant une semaine avec un exemple de mise de 20 euros. Et j’ai reçu des mails de personnes qui disaient que j’étais un rigolo parce que je ne faisais que des mises de 20 euros etc. Tu vois le truc quoi… Et en fait ce que je voulais te dire aujourd’hui c’est que… Bon je ne suis pas parieur professionnel de toute façon. Je ne m’en suis jamais vanté et je ne m’en vanterais jamais. Ce n’est pas quelque chose qui m’intéresse à l’heure actuelle. Je sais très bien que dans les parieurs tu vas avoir des gars qui font des mises à 50 euros, tu vas avoir des mecs qui misent des 100 euros, tu vas avoir des mecs qui vont miser des 1 euro, des 2 euros, des 50 centimes… Tout ça pour te dire qu’il n’y a pas à avoir honte de tes mises, il n’y a pas à être complexé par les mises que tu fais.

Moi je suis un tipster, un tipster espagnol qui fait des mises entre 3 et 10 euros. Il fait des mises à 3 euros, à 5 euros, à 7,50 euros et à 10 euros. Sur peut-être les 3 ou 4 dernières années il a plus 4000 euros de bénéfice. Ça peut paraitre ridicule de suivre un tipster qui fait des mises à 2 ou à 3 euros mais en attendant le mec il est gagnant et il fait gagner de l’argent à d’autres personnes. Donc en fait je te dirais peu importe les mises que tu fais, l’essentiel c’est de gagner. Que tu gagnes 1000 euros, que tu gagnes 10000 euros ou que tu gagnes 100 euros si les 3 te conviennent selon tes moyens, il n’y a pas de honte, il n’y a pas de gêne à avoir. Si, il y a des petits parieurs, un jour je suis tombé sur un rapport de l’ARJEL qui disait que la mise, en gros il te montrait… En fait, si tu veux tous les trimestres l’ARJEL sort un rapport et il te présente l’argent qui a été encaissé par les différents bookmakers, sur quels sports, sur quels je ne sais plus si il y a le types de paris… ça te montre les masses d’argent qui ont été joué. Et donc avec ça tu arrives à calculer la mise moyenne par joueur et je m’étais amuser à la faire pour voir. La mise moyenne en France c’est de 30 euros. Je te dis ça en plus c’était pendant la Coupe du Monde ou c’était pendant l’Euro. C’était ou pendant la Coupe du Monde 2014 ou c’était pendant l’Euro 2016, un des deux je ne me rappelle plus exactement. En gros c’est pour te dire que la mise moyenne c’est 30 euros. Donc tu as des gens en-dessus, tu as des gens en-dessous. Les mecs qui font les beaux en disant « moi je parie du 50 euros, je parie du 100 euros, je parie du 200 euros » c’est bien beau, mais à la fin de l’année ils gagnent quoi ? Moi c’est la question que je pose. Il y en a qui gagne, c’est très bien, bravo ! Félicitations ! C’est très bien. Et puis il y en a qui vont gagner de l’argent avec des mises à 2 euros ou 5 euros ou 1 euro et ils seront très contents aussi. Le seul truc derrière que tu vas pouvoir peut-être avoir du mal c’est de franchir un cap. Si tu mises trop longtemps, en fait si tu passes trop de temps avec des petites mises le jour où tu vas vouloir miser beaucoup d’argent ben tu risques de paniquer et d’être un petit peu stressé et de parier différemment parce que tu auras moins confiance en toi parce que tu auras peur de perdre de l’argent. Donc après moi comme je dis toujours, je l’ai dit dans ma formation Gestion des Paris Sportifs, il faut vraiment laisser ton bilan gérer ton argent pour toi. Si tu pars sur des mises fixes à 2% donc tu vas avoir un capital de 100, 200, 500 euros peu importe. On va dire que tu commences tes paris avec un capital à 100 euros. Tu fais des mises à 2% fixe donc tu vas faire des mises de 2 euros. Ça peut paraitre ridicule pour certaines personnes, ça le sera toujours pour certaines personnes. Mais quand tu apprends, quand tu découvres il faut bien commencer. Tu ne vas pas miser des 50 euros directement pour te faire plumer. Parce que tous les mecs qui débutent dans les paris on se fait tous plumer au départ. Il n’y a personne qui gagne de suite. Donc ce que je veux dire par-là c’est que le jour où tu vas passer peut-être à, tu vas avoir économisé tu vas monter à ton capital tu vas passer à 500 euros. Il ne faut pas que tu sois perturbé en te disant je vais multiplier ma mise par 5. En fait tu vas toujours miser 2% de ton capital. Il faut que tu réfléchisses comme ça. Il faut vraiment que tu laisses ton bilan gérer tes paris pour toi. Que tu perdes 5 paris, 10 paris, ou que tu en gagnes 10 à la suite, il ne faut pas que tu commences à t’enflammer. Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire, mais il ne faut pas que tu t’enflammes, il faut vraiment que tu laisses ton bilan gérer pour toi. Tu sais que voilà tu rentres ton pari, ta mise c’est 2%, il faut que tu mises telle somme c’est tout. Que tu aies gagné 10 paris à la suite ou que tu aies perdu 10 paris consécutifs, si tu ne marches pas avec des indices de confiance, si tu ne marches comme ça avec des mises fixes, tu miseras toujours la même somme.

C’était peut-être une vidéo un peu brouillon, je n’ai rien préparé pour enregistrer celle-là, c’est quelque chose qui m’a soulé. Sois à l’aise avec tes mises. Te casses pas la tête. Sois à l’aise toi dans ta tête, avec tes paris et peu importe ce que les autres pensent autour de toi. Tu t’en fou. Continue comme ça. L’essentiel c’est de gagner. Bonne fin de semaine, à jeudi prochain ! Tchao !