Faut il parier sur les chutes de cotes ?

Aujourd’hui je réponds à Nicolas qui me demande si quand une cote diminue c’est bon signe et s’il faut parier sur les chutes de cotes?

Pour répondre à cette question je dois d’abord t’expliquer comment est fabriquée une cote par les bookmakers.

Ensuite je t’explique comment et ce qui fait varier une cote.

Et enfin je te montrerai si oui ou non parier sur les chutes de cotes est une bonne méthode dans les paris sportifs.

Pour me poser toi aussi tes questions sur les paris sportifs, clique ici.

Pour t’abonner à la chaine Youtube, clique ici.

Voici aussi tous les liens de la vidéo :

Accéder à la formation : https://www.gagnerauxparissportifs.com/formation-gestion-pp

Trouver les décotes pour vos paris au tabac : http://www.pronosoft.com/fr/parions_sport/pronostics_1N2.htm

Trouver les variations de cotes ARJEL : http://www.coteur.com/decote.php

Trouver les chutes de cotes (dropping odds) hors ARJEL : http://www.oddsportal.com/dropping-odds/

Et pour les partages c’est là dessous que ça se passe 😉

TRANSCRIPTION : FAUT-IL PARIER SUR LES CHUTES DE COTES ?

Salut, c’est Thomas du site gagnerauxparissportifs.com. On se retrouve aujourd’hui pour une nouvelle vidéo dans laquelle on va voir ensemble s’il faut parier sur les variations de cotes. Alors j’ai décidé de faire cette vidéo suite à une question que m’a posé Nicolas. La question qu’il m’a posé est la suivante : est-ce que c’est bon signe quand une cote diminue et est ce qu’il faut parier dessus ?

C’est vrai que c’est le genre de question que vous pouvez être amené à vous poser. Ça arrive assez souvent de voir des cotes qui diminuent au fil de la semaine sur un évènement ou même de voir des cotes qui augmentent. Et on peut se demander ce qui se passe si on n’a pas toutes les infos en notre possession et quoi faire dans ces cas-là donc c’est ce qu’on va voir aujourd’hui.

Dans un 1er temps on va voir, avant de parler des variations de cotes, on va voir comment est faites une cote par le bookmaker. Ensuite pourquoi une cote varie. Ensuite où trouver ces variations de cote, sur quel site vous pouvez trouver ces variations de cote. Et enfin si il faut parier ou non en fonction des variations de cote. Je vais vous donner un chiffre vous allez voir qui vraiment va vous éclairer là-dessus.

Alors avant de commencer je vous invite à vous abonner à la chaine YouTube en cliquant juste ici dans l’angle le bouton s’abonner. Ça va vous permettre de rejoindre la communauté. Donc si vous n’en faites pas encore partie vous avez simplement à cliquer sur le bouton s’abonner juste ici.

Alors est-ce que c’est bon signe quand une cote diminue et faut-il parier dessus ? On va voir tout ça dans cette vidéo, mais avant il va falloir que l’on parle des cotes et de comment est fixée une cote par le bookmaker.  C’est quand même quelque chose qui est important à comprendre. Et d’ailleurs j’y réponds dans ma formation sur la gestion dans les paris sportifs parce que vous savez que la gestion c’est pas seulement la gestion du capital. Vous avez la gestion du capital, vous avez aussi la gestion des mises, vous avez la gestion des cotes, vous avez la gestion de vos émotions et vous avez aussi la gestion du type de pari que vous faites. Donc tout ça c’est aborder dans la formation dont vous avez le lien qui s’affiche juste ici sur l’écran. Vous pouvez cliquer sur le lien, ça mettra la vidéo sur pause, vous allez être redirigé sur une page et vous aurez toutes les informations sur cette formation.

Alors comment est fabriqué une cote par le bookmaker ? Beaucoup de personnes pensent et je l’ai cru aussi à une époque, qu’une cote en gros si on voit une cote faible ça veut dire que l’équipe va gagner. Ce n’est pas du tout ce que ça veut dire et à l’inverse une cote élevé ça ne veut pas dire que l’équipe va prendre une rouste.

Donc je vous explique comment est fixée une cote par le bookmaker.  En fait, le bookmaker c’est une société qui propose des paris et vous avez des sociétés qui vendent des statistiques. Donc le bookmaker achète à ces sociétés des statistiques, ils ne vont pas s’embêter à les faire eux-mêmes, ils ont déjà assez de travail comme ça. Donc ils achètent tout un paquet de statistiques. Une fois qu’ils ont ces statistiques entre les mains, qu’est-ce qu’ils font ? Sur un match par exemple ils vont se dire l’équipe « A » à tant de chance de gagner et l’équipe « B » a tant de chance de gagner et il y a tant de chance qu’il y est match nul. Donc à partir de là ils pourraient estimer les cotes. Ça c’est dans l’idéal et c’est comment les gens voient ce qui se passe. Alors qu’en fait ce n’est pas tout à fait ça. Donc en gros le bookmaker pourrait dire l’équipe « A » a 70% de chance de gagner, il y a 20% de chance qu’il y ai match nul et il y a 10% de chance que l’équipe « B » gagner. Mais dans la pratique les cotes ne sont jamais posées de cette façon. En fait le book maker il va faire une estimation du comportement des parieurs. C’est-à-dire que lui quand il va faire ses cotes il va estimer que peut-être 65% des parieurs ou 70% des parieurs vont parier sur l’équipe qui est favorite, que 30% des parieurs vont parier sur le match nul et que peut-être 5% ou même pas 10% des parieurs vont pariés sur la deuxième équipe, l’équipe outsider. A partir de ces pourcentages-là il va fabriquer les cotes que vous allez voir sur les sites de pari. Donc en fait les cotes que vous voyez ça ne reflète pas la probabilité, la vraie probabilité de chance que l’équipe a de gagner mais une estimation du comportement des parieurs. En gros quand vous voyez un match nul avec une cote de 3 ça veut dire que le bookmaker estime que 30% des gens vont pariés sur le match nul. Quand vous voyez une cote à 1,20 ça veut dire qu’il y a 80% de chance que les parieurs parient sur l’équipe. Voilà quand vous voyez une cote faible pour le favori ça veut dire que la grande majorité des parieurs va parier sur le favori. Donc en gros j’ai résumé c’est comment est fabriqué une cote. Et une fois que vous avez ces cotes-là, une fois qu’elles sont fixées, elles sont fixées à l’avance par le bookmaker, elles sont fixées des fois une semaine voire des fois même quinze jours avant pour les grands championnats. Et à partir de là il se peut que les cotes varient et pourquoi une cote varie ?

La cote va variée selon certains, en gros selon deux grands paramètres. Le 1er paramètre ça va être le comportement des parieurs. Vu que le bookmaker a estimé le comportement de la masse des parieurs, il s’est dit que 60/70% allaient parier sur la cote du favori ; s’il y a 80%, enfin si les enjeux, les montants engagés, les mises engagées sur le favori augmentent, augmentent, augmentent et deviennent vraiment énormes, la cote va diminuer au fur et à mesure. C’est logique la cote ne va pas augmenter si tout le monde mise sur le favori la cote va diminuer. Il va payer moins en cas de victoire et les autres cotes vont peut-être augmenter un petit peu. Et il se peut qu’une cote chute carrément. Ça c’est surtout sur les marchés de niche. Il n’est pas rare de voir sur les marchés de niche, par exemple sur les petits championnats de voir une cote qui est complétement inversée entre le matin et l’après-midi par exemple, ou à une heure d’intervalle. Un parieur qui va faire ou alors un groupe de parieurs. C’est pour ça que certains tipsters préfèrent limiter la taille des groupes VIP, c’est parce qu’ils parient sur des marchés de niche et comme ils vont être plusieurs parieurs à miser une certaine somme sur un petit marché et bien si la mise moyenne sur un match de probé par ex c’est de 2000 euros et si là boom il y a 1500 euros qui sont pariés sur l’équipe qui n’est pas favorite au niveau des cotes, et bien le bookmaker va réagir direct et il va faire chuter la cote. Il va y avoir une inversion de cote, le favori va devenir outsider et l’outsider va devenir favori. Pourquoi ? Il aura meme pas eu besoin à chercher à mettre à jour ses statistiques, à mettre à jour ses informations, le bookmaker il va juste réagir en fonction du comportement des parieurs. Voilà déjà une première explication des variations de cote.

Ensuite, la 2ème explication des variations de cotes ça va être sur les marchés de masses, sur les grands championnats, là où ça réagis super vite sur les réseaux sociaux et au niveau de l’information en général. Ça va être par exemple l’absence d’un joueur, la modification de composition d’une équipe, ça va être aussi un joueur qui ne devait pas être là et qui finalement est là…. Donc voilà c’est tout un tas de paramètres qui peuvent avoir une incidence et qui peuvent faire varier les cotes à la hausse ou la baisse.

Ensuite, ou est-ce que vous pouvez trouver les variations de cote ? Donc il y a des sites, en gros sur certains comparateurs de cotes vous allez pouvoir trouver les variations de cote. Certains vont avoir une catégorie par ex « surcote» et « des-cote» ça c’est surcoter.com. Ça va vous lister tous les paris dont les cotes ont chuté ou ont augmenté. Donc ça peut être des pistes à utiliser mais il faut les prendre assez tôt parce que des fois les cotes chutent vraiment énormément et ce ne sera pas intéressant. Mais même au cas où une cote chute il faut quand même que vous fassiez une analyse et que vous vérifiez par vous-même les informations. Si c’est un évènement particulier qui a amené à cette chute ou cette hausse de cote.

Ensuite on peut se demander pour répondre à la question de Nicolas donc sa question je vous rappelle c’était « est-ce que c’est bon signe quand une cote diminue et est ce qu’il faut parier dessus ? ». Il y a des personnes qui parient comme ça et je vais pas essayer de vous dire si c’est bien, si c’est pas bien, je vais juste vous donner le résultat d’une étude.

Il y a un spécialiste dans les paris sportifs, auteur de plusieurs livres qui s’appelle Joseph Buchedalle qui a écrit plusieurs livres sur les paris sportifs et qui est expert en statistiques et en analyse sur les rencontres sportives notamment sur le foot. Il a fait une analyse sur plus de 5000 matchs dans les différents championnats de foot anglais et il a regardé justement à cote normale et avec les chutes de cote si justement il aurait été intéressant de parier sur ses matchs où les cotes avaient chutés. Donc sur plus de 5000 matchs il est arrivé à un résultat final, je crois que le ROI était de – 5%. Donc à un résultat final qui vous aurait foutu dans le négatif. Donc d’après cette étude si on se fie simplement à cette étude ça ne vaut pas le coup de parier en fonction des chutes de cotes, ce n’est pas intéressant sur le long terme. 5000 paris, l’échantillon est quand même suffisamment grand et suffisamment conséquent pour être parlant et pour être significatif et en plus sur les bookmaker.com et pas sur ARJEL.

Mon avis personnel à moi c’est qu’il ne faut pas parier en fonction des chutes de cote, à vous de vous faire votre avis. Peut-être que vous pariez en utilisant cette technique, si je dis des bêtises vous pouvez d’ailleurs me reprendre, n’hésitez surtout pas, dans les commentaires allez-y faites-vous plaisir c’est là pour ça, je ne connais pas tout dans les paris sportifs. Donc voilà le tout c’est qu’on partage les choses ensemble et que l’on apprenne les choses ensemble. Voilà si vous voulez jeter un œil à la formation en gestion dans les paris sportifs où je vous en dis un petit peu plus avec notamment la gestion des mises, la gestion du capital, la gestion du type de paris, la gestion des cotes, la gestion des émotions. Donc vous avez le lien qui s’affiche juste ici. Voilà cette vidéo est maintenant terminée.  Je vous fais un petit récap. Une cote rappelez-vous elle est fixée en fonction du, en fait les cotes que vous voyez sur les sites des bookmakers, c’est une estimation du comportement des parieurs. Ça ne va pas être les chances de victoire, de nul et de défaite d’une équipe, ça va être une estimation du comportement de la masse des parieurs par le bookmaker. Le bookmaker va estimer que 80% des parieurs vont pariés sur ce type-là de paris, 30% là-dessus, je dis une bêtise parce que le total fait plus de 30% mais vous avez compris.  C’est une estimation du comportement que vont avoir les parieurs. Ensuite, une cote varie selon deux paramètres. Elle varie en fonction du comportement des parieurs, donc en fonction des mises, des montants qui sont engagés sur certains paris. Si beaucoup de d’argent est engagé sur un certain pari la cote va diminuer, et à l’inverse les autres vont augmenter. Ensuite, vous pouvez trouver les historiques des variations de cote et des variations en temps réel sur les comparateurs de cote et sur le site de la FDJ je crois. Et enfin rappelez-vous qu’avec les chiffres que je vous ai donné, il y a eu une étude de faite par  Joseph Buchdahl qui est un statisticien expert dans les paris sportifs, auteur de plusieurs livres et qui a montré que sur plus de 5000 matchs de championnats anglais joué sur les chutes de cote, avait un retour sur investissement négatif. Donc selon moi cela n’est pas une technique à suivre ni à appliquer dans vos paris sportifs. Chercher plutôt les valuebets, fiez-vous à votre analyse et à votre propre discernement plutôt que à regarder des chiffres qui montent ou qui descendent ce sera toujours beaucoup plus bénéfique. Donc cette fois-ci la vidéo est vraiment terminée, donc vous pouvez vous abonner à la chaine Youtube en cliquant juste-là dans le coin et tous les liens sont dans la description en dessous de la vidéo pour la formation, pour les comparateurs de cote, tous les liens sont juste en dessous. Si vous avez aimé cliquez sur like, n’oubliez pas de partager à vos amis, faites-le savoir, faites connaitre la chaine autour de vous. Merci encore pour votre soutien, je vous dit à très bientôt, bonne journée, salut !

Envie de progresser rapidement ?

Tous les jours à midi, j'envoie à mes contacts un conseil exclusif, du lundi au vendredi.

Et un pronostic le week-end.

Pour recevoir tout ça, inscris-toi ici, c'est gratuit 😉

6 réponses

  1. cannibal dit :

    1-bonjour,je possede le logiciel TREFIK ,bienqu’il soit une usine à gaz.son concepteur n’a pas corrigé certaines erreurs
    exemple:la somme des probabilité ne peut depasser 1
    y a t il un logiciel similaire avec moins d’erreur et ecrit avec un langage qui permet de tester des strategies?
    2-si les cotes prematchs ont été etablies par les books.on retrouverait des surebets à tous les coins de rue, ceal m’amene à ma questions3
    3 où on est on sur le refus de vente(en.com).y a t il des proces et jurisprudence sur les books cloturant ou limitants les cotes(marathon,bet365)?
    merci

    • Thomas David dit :

      Salut,
      Merci pour tes questions. Je vais essayer d’y répondre du mieux que je peux :
      1- Je ne connais pas ce logiciel ni un autre mais si la somme des proba ne dépasse pas 1, as tu regardé si elles sont corrigées en tenant compte de la « marge » du book. Sinon regarde BetGPS c’ast pas mal.
      2- ??
      3- Tous les books limitent hormis 2 ou 3. Je suis sûr que c’est marqué quelque part dans les conditions générales que tu coches quand tu t’inscris, donc logiquement tu es d’accord à un moment donné…

  2. Jaouad dit :

    Bonjour.
    J’ai une question : si par exemple, la totalité des bookmakers descendent la côte, et de manière significative ( disons à partir de 10% ) , n’est-ce pas un signe de faiblesse de la part des bookmakers ?
    Parce que nous pouvons prendre le problème dans le sens inverse : si un bookmaker augmente sa cote alors que l’on est persuadé que la majorité des joueurs joueront cette équipe, n’ont-ils pas des infos que nous, parieurs n’avons pas ? Dans un marché de masse, si près de 90% des bookmakers descendent leur cote de plus de 10%, c’est que c’est plutôt bon signe non ?
    Est-ce qu’il y’a des sites plus ou moins équivalent à Sportsinsights pour le football ?

    Et enfin dernière question, j’aime ce que propose Betfair, à savoir le volume d’argent joué sur une équipe A, une équipe B ou un nul avec l’évolution des cotes en prime. Personnellement, je n’aime pas trop me baser sur un seul bookmaker si je dois me référer au comportement de ceux-ci vu que c’est tellement dépendant de facteurs la variation d’une cote chez UN seul bookmaker. Néanmoins, sur Betfair on a certaines informations concernant le Betting Exchange. Est-ce représentatif d’une certaine tendance ou c’est beaucoup trop aléatoire sachant que y aura très certainement du trading durant le match et que le pré-match n’est que le lancement de ce trading ?
    Merci d’avance.

  3. Ken Salim dit :

    Alors je suis d’accord sur le foot mais pas sur les autre sport comme le tennis ou encore le hockey

  4. Raieg dit :

    La chute de cote à elle seule ne suffit pas effectivement. Cela dit, couplée à d’autres statistiques et critères de sélection des matchs, cela peut être redoutable !!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.