L’ennemi numéro 1 du parieur

Un des aspects les plus importants dans les paris sportifs, c’est la psychologie, le mental.

Pour exemple, voici un mail que j’ai reçu ce matin :

« Salut Thomas,

Je vais me procurer ta dernière formation parce que je me retrouve exactement dans cette situation.

J’ai accumulé un peu trop de déficit, je voulais réagir plus tôt mais évidemment, j’ai réitéré les erreurs de d’habitude et me voilà un peu plus encore dans le rouge.

J’ai plus le réflexe du début à chaque défaite, ou je me disais, ça y est j’arrête tout c’est tout pourri les paris sportifs, j’y arriverai pas.

Mais je garde de la frustration quand les paris ne passent pas, surtout en ce moment.

Quand je fais des paris fictivement, je gagne.
Quand je pose de l’argent, je perds. Donc je me dit, la chance n’est pas avec toi etc…

A chaque fois que j’ai envie de poser de l’argent, je stress, je me pose des questions et quelque soit la somme!

Donc je me reconnais totalement, même si je me pose plus de questions qu’avant : sur ma manière de jouer, de sélectionner les matchs, d’analyser…

Je reste quand même avec des vieux réflexes de mauvaise gestion, de mental dérouté, de stress etc…

Aujourd’hui, je me décide à prendre cette formation pour en finir avec ces vieux démons et parce que j’aime analyser, j’aime parier et je veux que ça devienne plus un plaisir qu’un supplice vu que je suis en déficit.

En tout cas, merci pour ton travail, tes conseils, tes outils. Ça m’aide à raisonner différemment même si jusqu’à maintenant je n’applique évidemment pas le quart de ce que tu dis…

C’est bête de se dire que tout le monde fait le même type d’erreur, mais c’est dur de se dire aussi qu’au final, moi aussi je fais toutes ces erreurs!

Donc maintenant je veux agir et cette formation je pense, est celle qu’il me fallait.

Merci a toi et continue comme ça, c’est top.

Bonne soirée. »

Un exemple concret de ce qui se passe dans la tête du parieur.

J’y vais, j’y vais pas…

J’aurais dû, j’aurais pas dû…

Je sais ce que je dois faire, mais je ne le fais pas…

Il n’y a aucune raison de se blâmer pour ça, c’est naturel malheureusement.

C’est ce qui se passe dans notre tête, et la bonne nouvelle, c’est que cela peut changer, qu’on peut avoir une approche différente.

Car le mental, ça se travaille.

Si on ne le fait pas, on va se battre plus souvent contre soi-même que contre les bookmakers.

Et si en plus la malchance s’en mêle (et que tu justifies tes résultats avec ça)… On est foutu !

C’est pour ça finalement, que le PIRE ENNEMI dans les paris sportifs, c’est SOI-MÊME.

Tant que ne seras pas à l’aise avec tes choix, tes décisions, tes pronos et le résultat, tu risques d’être plus souvent frustré, stressé que de prendre du plaisir.

La majorité des conseils qui sont donnés dans les pratiques sportifs concernent la pratique.

Il faut faire ci, il faut faire ça.
Il faut éviter ci, il ne faut pas faire ça….

OK, très bien.

Mais si ton cerveau refuse de faire ci ou ça, s’il a peur, comment faire ?

Là est la vraie question.

La peur.

La chance (ou la malchance).

Prendre des décisions et ne pas les regretter.

Tout ça, cela s’apprend.

Il faut en comprendre les mécanismes psychologiques (théorie).

Et avoir des outils pour lutter contre et être à l’aise dans ce qu’on fait (avec des exercices pratiques).

Et c’est ce que je te montre dans le premier module de la formation qui vient de sortir « Rendre les pronos faciles » pendant 1h40 !!! (Rien que le premier module).

J’aurais pu m’arrêter là…

Mais non.

Lutter contre son ennemi intérieur n’est que la première étape.

Car tout ça c’est bien beau, mais si je suis bien dans ma tête, comment je fais pour être bien dans mes pronostics?

Donc dans la deuxième partie, je vais te montrer comment rendre tes pronostics plus faciles.

Avec une procédure simple à suivre pour analyser tes matchs et tous les outils et ressources nécessaires.

Mais pas seulement….

Comme on est tous différents, je vais te montrer comment tu dois miser, selon ton profil de parieur.

Car pour que ton ennemi intérieur reste muet, il ne faut pas le titiller. Et si tu n’es pas à l’aise avec tes mises, il va refaire surface à un moment donné !

Et enfin, je vais te montrer sur quels paris tu dois te concentrer. Car se disperser, c’est échouer.

Cette fois, on parle d’un module de plus de 1h30 !

Et la formation n’est pas finie…

Dans le 3e module, je vais te montrer comment utiliser tous ces outils en pratique, pour que tu puisses toi même, faire pareil par la suite.

Je vais te montrer notamment que cela peut devenir beaucoup plus facile de faire des pronos quand tu as les bons outils.

Et aussi, il y aura en bonus, d’autres astuces au cas où le temps te manque (il en faut un peu quand même) pour analyser les matchs et si tu n’aimes pas passer du temps à éplucher des stats.

Avec ça, je pense sincèrement que tu vas pouvoir mettre un coup de pied au fesses à ton ennemi numéro 1, toi-même, et en faire ton meilleur allié pour avancer dans les paris sportifs.

En y mettant, bien-sûr, les efforts nécessaires (je préfère le rappeler encore une fois…).

Pour accéder à la formation, c’est ici que cela se passe
Attention, la formation est à un tarif spécial lancement jusqu’au dimanche 7 octobre 2018 à minuit.

Envie de progresser rapidement ?

Tous les jours à midi, j'envoie à mes contacts un conseil exclusif, du lundi au vendredi.

Et un pronostic le week-end.

Pour recevoir tout ça, inscris-toi ici, c'est gratuit 😉